Google+ Badge

vendredi 4 août 2017

LES " MISÉRABLES RÉVOLUTIONNAIRES " DE LA RÉPUBLIQUE !

 

Le député Corbière et la chroniqueuse-avocate Garrido : 15.000 euros par mois ?

Publié le 3 août 2017 - par  
Share



Quel rapport entre le sordide couple Thénardier, des « Misérables », de Victor Hugo, qui exploitera Cosette durant toute son enfance, et le couple Insoumis Corbière-Garrido ? 

Tous les deux aiment jouer les « Misérables », justement, et se faire bien plus pauvres qu’ils ne sont.

Et pourtant, la vie est belle pour le couple, depuis quelque temps. L’époux Corbière a été élu député de la 7e circonscription (très islamisée) de Montreuil-Bagnolet. 

Même si le malheureux ne bénéficiera plus de la réserve parlementaire (il a été un des plus virulents pour la défendre), il va tout de même palper 6.000 euros tous les mois.

 De quoi manger autre que les boites de conserve qu’il a exhibées à l’Assemblée nationale, pour protester contre la baisse de l’APL. 

Et comme si cela ne suffisait pas, le journal Marianne nous apprend que le petit malin Corbière a créé une société de conseil en relation publique et en communication, tout en conservant le statut de la fonction publique, puisqu’il se dit enseignant.
https://www.marianne.net/politique/alexis-corbiere-les-petites-astuces-d-un-patron-insoumis


Il est vrai que Caroline Alamachère nous avait révélé que l’épouse Corbière avait montré l’exemple, il y a quelques années, avec une autre entreprise étrange, qu’elle avait fait disparaître trois jours après qu’un journaliste ait annoncé son existence…
https://ripostelaique.com/est-il-normal-que-corbiere-avec-ses-revenus-beneficie-dun-logement-social-de-la-ville-de-paris.html


Pourtant, il paraît incompatible de bénéficier de la sécurité de l’emploi, et de diriger une entreprise privée. 
Mais c’est bien connu, Corbière, que les élèves ne doivent pas voir bien souvent, est un Insoumis, autrement dit, ce qui est interdit aux autres doit lui être autorisé, puisqu’il se dit du côté du peuple.

Il est tellement du côté du peuple qu’il vit toujours, avec son épouse Raquel Garrido, dans un logement social de 84 mètres carrés, pour le prix de 1.240 euros, ce qui représente 40 % du prix du marché. 
Asticoté sur cette petite anomalie, le futur député avait joué les « Misérables », nous faisant le coup de la famille modeste.
http://ripostelaique.com/corbiere-garrido-ne-paient-que-40-dun-loyer-parisien-de-84-m2.html


J’avais pourtant démontré assez facilement les mensonges de Corbière, et rappelé qu’il fut un temps conseiller de Paris, avec 4.000 euros par mois, ce qui, ajouté à ses revenus d’enseignants et au salaire de sa femme avocate, tournait au minimum à 10.000 euros par mois, voire 15.000 euros.

Interrogé par une journaliste du Monde, il avait joué les offusqués, tout en promettant d’aller s’installer à Montreuil ou à Bagnolet, peut-être même comme propriétaire !
http://www.lepoint.fr/politique/polemique-sur-son-hlm-alexis-corbiere-va-demenager-28-06-2017-2139063_20.php


L’épouse Corbière, Raquel Garrido, ne paraît pas avoir trop de souci, elle non plus, pour assurer ses fins de mois. 
Avocate du Parti de Gauche et de Mélenchon (ce qui doit rapporter pas mal), elle a bénéficié également de revenus complémentaires pour des prestations offertes par des organisations syndicales amies.
Et, cerise sur le gâteau, la terrible « Insoumise » celle qui fait trembler le patronat buveur de sang, est devenue depuis chroniqueuse chez Bolloré, à C8.

Le Canard Enchaîné de cette semaine, cruellement, rappelle un épisode cruel pour l’épouse Corbière. 

En 2015, sur La Chaîne Parlementaire, elle s’indignait contre ceux qui gagnaient 4.000, 6.000 ou 8.000 euros par mois, tout en réclamant des sacrifices à ceux qui en gagnent 1.500. 
Et la commissaire politique d’origine chilienne de s’exclamer : « ce serait bien qu’au-dessous de votre nom, on mette combien vous gagnez ».

Mais invitée sur RMC le 27 juillet, la même Garrido refusait catégoriquement de dire aux téléspectateurs combien elle allait toucher par Bolloré, elle répondait : « Je ne vous le dirai pas, parce que vous, vous ne me dites pas combien vous êtes payé.

 Autour de la table, personne ne dit combien il est payé ».

Si elle était aussi droite dans ses bottes, rien n’empêchait la camarade Raquel d’annoncer la couleur, et de donner son salaire. Nous allons donc faire quelques hypothèses. 

Monsieur palpe donc 6.000 euros par mois, et on peut imaginer que se petite entreprise lui ramène quelques compensations. Quant à Madame, avec son métier d’avocate et de chroniqueuse, on peut envisager qu’elle approche, à présent, voire dépasse, les 10.000 euros par mois.


Bref, les Corbière, cela doit tourner aux alentours de 15.000 euros minimum, et sans doute aux alentours de 20.000 euros par mois, et cela vit toujours dans un logement social, avec un loyer de 1.240 euros. 
Ce qui ne l’empêche nullement, alors qu’il pique le logement social d’un pauvre, de prétendre défendre les défavorisés, avec un aplomb remarquable.



On comprend mieux que Corbière envisage de devenir propriétaire, des fois qu’il quitte son logement social, car il a dû avoir le temps de mettre de l’argent de côté…

On comprend surtout mieux que Garrido soit si discrète sur l’ensemble de ses revenus.


Les faux pauvres, véritables nouveaux Thénardier de la politique, Corbière-Garrido, oseront-ils nous faire à nouveau le coup des « Misérables », sur les nombreux plateaux de télévision où ils se produisent ?


Paul Le Poulpe   http://ripostelaique.com