Google+ Badge

vendredi 4 août 2017

IMMIGRATION INCONTRÔLÉE ET TERRORISME .....( DANIELE LOPEZ )

L’immigration incontrôlée qui nous fournit les terroristes (3)

Publié le 4 août 2017 - par -
Share
 

L’immigration des pays arabo africains, telle qu’elle a été gérée depuis des décennies, n’a rien fait pour arranger la situation que nous vivons présentement en France.

La Syrie, l’Irak, la Turquie ont vu passer, ces dernières années, près de 2 000 musulmans français partis faire la guerre contre l’Occident.

Il n’en reste pas moins que, aux plus hauts niveaux de l’Etat, tout le monde est très inquiet quant à l’avenir de notre pays face à la déferlante de musulmans radicalisés qui vont rentrer au pays ou sortir des prisons françaises.


Valls, en septembre dernier, nous avait prévenus en ce sens :

« Près de 700 djihadistes français ou résidant en France se trouvent en Syrie ou en Irak. 
Leur retour représente une menace supplémentaire pour notre sécurité nationale. 
Il faut nous préparer à résister, le combat sera long ».

Nous savons que le nombre réel de ces individus est nettement supérieur au chiffre avancé par Valls. Ils étaient plus ou moins 2 000 individus dont quelque 200 à 300 sont déjà rentrés au pays depuis 2016.

Que sont devenus ces 200 ou 300 islamistes, djihadistes revenus en France ?

S’ils sont simplement surveillés, nous savons qu’ils peuvent passer à l’acte terroriste n’importe quand puisque la police ne peut les suivre tous à la trace, nous en avons déjà eu les preuves. 
Ou encore, s’ils se tiennent « tranquilles pendant quelques temps », ce sont les services de police qui les déclareront inoffensifs et lèveront la surveillance qu’ils exerçaient, cela aussi nous l’avons entendu après qu’ils ont commis un attentat.

Sont-ils en détention ? Si tel est le cas, sont-ils au contact des prisonniers de droit commun ? Quand on sait que les prisons françaises sont le vivier du radicalisme et, donc, du terrorisme.

Mercredi dernier, le Canard enchaîné publiait un article sur les prisons qui explique les dysfonctionnements de nos services face au peuplement de nos geôles occupées majoritairement par des musulmans qui se radicalisent.

Confidentiel-défense ? De quel droit les autorités françaises décident-elles de nous cacher que nos vies sont en danger ? 
Parce qu’il ne faut pas nommer l’islam ou parce qu’il ne faut pas stigmatiser les musulmans ?

Quand on sait, là encore, que la magistrature est tellement laxiste avec tous ces prisonniers qu’elle les libère au prétexte qu’ils ont eu une bonne conduite ou qu’ils sont « guéris » et qu’il faut leur donner une nouvelle chance. Une nouvelle chance de recommencer ?


N’est-ce pas ce qui s’est passé avec le fameux « centre de déradicalisation » expérimental ? Créé en septembre 2016, sous Valls, ce centre n’a accueilli que 9 pensionnaires. 

Des radicalisés qui ont refusé de suivre le programme qui leur était imposé.

Pire, l’un d’eux a été arrêté pour association de malfaiteurs terroriste alors qu’il était en permission de sortie. 

Pourtant, celui-ci avait bénéficié d’une seconde chance accordée par les services préfectoraux et du renseignement.
Où il est ? S’il est en prison avec des jeunes ou moins jeunes, de droit commun, il aura eu tout loisir de les radicaliser.
Combien sont-ils dans son cas, en France ?


Nous en revenons toujours à la même question. 
Combien de centaines ou de milliers de ces individus y a-t-il en France ? Et comment surveiller tous ces « présumés-futurs-terroristes » qui peuvent passer à l’action d’un jour à l’autre ?

Comment si, entre temps, notre cher président continue d’héberger les centaines de milliers de clandestins qui continuent d’affluer ?

Quand on nous dit qu’ils sont « réfugiés » fuyant les guerres de Syrie et d’Irak et que l’on nous montre des bateaux remplis, surtout, d’hommes africains et de très peu de femmes, nous savons qu’ils ne viennent pas pour fuir les guerres.

Des clandestins dont on sait que certains se sont déjà infiltrés pour commettre des attentats en Europe via la Grèce, la Turquie, l’Italie, l’Espagne, la Libye.

Parce que ces gens nous arrivent de tous les bords de la Méditerranée.

Et que, n’en déplaise à nos dirigeants, l’Afrique subsaharienne est le théâtre de combats féroces entre djihadistes de Boko Aram ou autre émir Mokhtar Belmokhtar djihadiste algérien de l’ex el Qaïda et les pays occidentaux dont la France en premier lieu.

Qu’est-ce qui empêche ces terroristes de s’infiltrer, à leur tour, dans le flot de ces « réfugiés » pour semer le terrorisme chez nous avec la politique migratoire irresponsable et criminelle de l’Union européenne de Merkel rejointe, par Macron, ces derniers jours ?

Macron a complètement perdu les pédales. Il sait tous ces risques, il les connait. Comment peut-il favoriser son « projet » économique avec les pays arabo africains au détriment de la sécurité de ses concitoyens ?

A vivre dans l’opulence depuis son enfance, dans un milieu de gros trusts qui ne pensent qu’à faire du fric, il a oublié qu’il avait des millions de Français à protéger.

Et l’immigration est devenue un réel danger pour notre Nation.

Daniele Lopez    http://ripostelaique.com/limmigration-incontrolee-