Google+ Badge

lundi 31 juillet 2017

LE VOCABULAIRE DES ASSOCIATIONS " DROITSDELHOMMISTES " À L' ASSEMBLÉE NATIONALE !

La nouvelle Assemblée ou la philosophie du foutoir



Par André Bercoff

Dans cette humeur selon son style si personnel et si sympathique [Figarovox 28.07] André Bercoff exprime un fort point de vue. 

Derrière l'amateurisme des députés LREM, les amendements antiracistes liés à la loi de moralisation montrent une volonté de réduire au silence tous ceux qui ne rentrent pas dans les clous de la « police novlangue ». André Bercoff a raison.  

LFAR

 
En politique comme ailleurs, il est peut-être bon de ne rien savoir, mais il ne faut point en abuser. 
Ils furent nombreux à se réjouir, et légitimement, de l'éruption des jeunes pousses de la société civile dans la République en Marche. 

`
Le Monde Nouveau surgissait enfin sur les bancs du Palais Bourbon, balayant les caciques fatigués, les septuagénaires blasés, et les vieilles formations gouvernementales en déroute. 

Reste qu'être député exige un certain nombre de connaissances quant au fonctionnement de l'appareil législatif : faire la différence entre article et amendement, savoir formuler sa question de façon à ce qu'elle n'apparaisse pas comme un sabir au goût étrange venu d'ailleurs ; de ce point de vue, le présent spectacle apparaît, selon que l'on appartienne à la majorité sonore ou à l'opposition indignée, réjouissant ou navrant.

Force est de reconnaître qu'une dimension quasi zoologique vient d'être atteinte avec des députés qui votent contre un article de la loi de « confiance dans l'action publique » qu'ils avaient pourtant ratifié en commission. 

Ce qu'on appelle peut-être en psychanalyse la schizophrénie heureuse ; en réalité ici, l'envers d'un amateurisme appelé sans doute à s'estomper quand les néophytes apprendront à la fois la base du métier et la maîtrise de leurs affects. 

Pour le moment, ils semblent fonctionner à l'aveugle en attendant les instructions de messieurs Ferrand et Castaner, et la baguette du chef d'orchestre de Rugy : en l'absence de ceux-ci, tous les désespoirs sont permis, ce qui laisse aux aimables comédiens de la France Insoumise le loisir de se livrer aux jeux de rôles dont ils sont, faute de vrai pouvoir, si friands.


Mais tout cela n'est que billevesées à côté d'amendements qui viennent d'être votés et qui rendent définitivement inéligibles tout candidat qui se serait livré à des déclarations discriminatoires, injures publiques, provocations à la haine raciale: tout le vocabulaire des associations « droitsdelhommistes » à sens unique, anti-racistes deux poids deux mesures, qui consiste en fait à censurer et à paralyser toute personne qui oserait s'exprimer en dehors des passages cloutés de la police novlangue. 

Soyons clairs : il ne s'agit en aucun cas ici de cautionner ni d'admettre le racisme d'où qu'il vienne et la haine d'où qu'elle jaillisse. 

Mais comme la parole dominante et la pensée toujours unique s'attachent à ne culpabiliser et à ne condamner que ceux qui ne pensent pas comme elles, on s'aperçoit que le curseur est mis de façon à ne frapper que d'un côté. 

Aujourd'hui, cela vise les politiques et déjà les intellectuels, demain les humoristes et bientôt - pourquoi pas - les citoyens. 

Je relisais récemment une collection du magazine Hara Kiri des années 60-70 ; j'écoutais les monologues de Pierre Desproges, de Coluche et d'autres : ils seraient tous aujourd'hui dans le collimateur de la nouvelle Inquisition. 

Sous les pavés des faux débats parlementaires, la plage de Big Brother s'étend. 

Régressivement. Dangereusement.  

QUAND LA RÉALITÉ SE MOQUE DES DISCOURS ! TRIBUNE LIBRE !

Macron : le spectacle continue !


Après son recul impressionnant dans les sondages, Emmanuel Macron a intensifié son omniprésence médiatique.

 Le spectacle continue avec une tendance à importer le modèle américain d’Obama. 

Ainsi, la réception à l’Elysée, avec mise en valeur de la « 1ère Dame française », de plusieurs « stars » internationales comme Bono ou Rihanna, qui soignent leur image par un engagement humanitaire, ressemble à la mise en scène des années précédentes à la Maison Blanche. 

Plus sérieux que la « peopelisation » du couple présidentiel, sont les décisions politiques. L’une d’elles est habile. 
C’est la nationalisation temporaire de STX. D’abord, elle vient logiquement du gouvernement, et, cerise sur le gâteau, d’un ministre « de droite » qui n’est plus à une couleuvre à avaler ou à une veste à retourner près. 
Le voilà donc sur les pas de Montebourg, et du patriotisme économique pour sauver nos industries stratégiques. 
Or, Macron lui-même, quand il conseillait Hollande à l’Elysée ou succédait à Montebourg à Bercy, était aux antipodes de cette attitude. Il ne fallait pas effaroucher les investisseurs étrangers, mais vendre les aéroports aux Chinois pour qu’ils achètent des Airbus, et accepter l’abandon d’Acatel, de Lafarge ou d’Alstom-énergie à des groupes étrangers. 
Le voici maintenant qui joue les bons offices, après le mauvais coup fait à des Italiens scandalisés par la politique unilatérale à leur encontre. 

Etre à la fois le chantre de l’Europe fédérale et fermer la porte à des Européens quand on l’ouvre à des Asiatiques n’est pas très cohérent, d’autant moins que l’Etat désargenté n’aura guère les moyens de poursuivre cette stratégie. 
Celle-ci est-elle industrielle ou de pure communication afin de redonner une touche de patriotisme à un tableau altéré par une attitude méprisante avec l’armée ? 
Cela montre que Macron est pragmatique, mais on peut penser que ce pragmatisme vise davantage la conquête et la conservation du pouvoir que le bien commun du pays. 

La diversité des motifs, de la rentabilité financière pour Alstom à la conservation du savoir-faire national pour STX, laisse penser à un opportunisme lié à des calculs dont le principal élément s’appelle Macron, et non la France. 

La malheureuse confusion de Marine Le Pen entre les dossiers SFR et Alstom, et leur mauvaise connaissance, ne lui avaient pas permis de démasquer le personnage, un homme de théâtre avant tout, capable de mentir avec beaucoup d’assurance.

C’est avec ce rare talent de falsificateur que le Président de la République a présidé récemment une cérémonie de décrets de naturalisation.`
 Là encore, le choix du lieu n’était pas dû au hasard. C’était à Orléans, une ville de droite où il avait déjà commencé sa campagne de séduction des patriotes naïfs en étant présent lors des Fêtes Johanniques et en vantant une étonnante Jeanne, femme de justice et de progrès, humaniste et européenne avant l’heure…
 C’est un grand art de dire n’importe quoi, tout et son contraire, avec aisance. 

Il faut le reconnaître… et amplifier notre méfiance. Le discours sur les migrants était donc ferme dans la forme, et trompeur dans son contenu.

 Les annonces sont péremptoires. Oui à l’asile des combattants de la liberté, non aux migrants économiques. 

Le Président ne veut plus voir un migrant dans la rue ni dans les bois. Les délais d’examen du droit d’asile seront ramenés à six mois au-delà desquels les déboutés seront reconduits à la frontière ou dans leur pays.

 Grâce à la réconciliation des frères ennemis libyens qui poursuivent la guerre civile depuis la chute de Kadhafi, à laquelle notre pays n’était pas étranger, des centres de contrôle sur place des demandeurs d’asile seront implantés afin d’éviter les risques de traversée maritime aux mains des passeurs. 
 Il n’y a rien dans ce discours qui ne puisse être retourné comme un gant, à commencer par son contexte. 

Le Loiret n’est pas la Seine-Saint-Denis. 

La naturalisation massive d’étrangers, et l’application du droit du sol, masquent chaque année le nombre réel des immigrés en France et ce phénomène que Renaud Camus appelle le Grand Remplacement. 

L’accession juridique à la nationalité française cache la réalité de l’immigration. Par ailleurs, les migrants clandestins ne sont évidemment pas comptabilisés. 
Les chiffres doivent donc être corrigés ainsi que le démontrent des sociologues comme Michèle Tribalat ou Jean-Paul Gourévitch. 

La distance culturelle est un obstacle dont le droit et l’antiracisme idéologique, qui contribue à l’aveuglement, ne veulent pas entendre parler alors qu’il est primordial. Mon séjour actuel entre Nice et Menton me confirme l’acuité du problème. 
La population de Nice a changé. Les gares qui jalonnent le parcours voient attendre puis monter subrepticement des voyageurs inquiets des regards et portant sac-à-dos. 

La réalité se moque des discours. Il lui faut des actes. 

Les seuls promis par M. Macron consistent à accueillir les migrants et à les loger, ce qui accentuera l’appel d’air, à accélérer les procédures en six mois, délai peu réaliste durant lequel ils pourront s’évaporer sur le territoire puisque la réquisition de logements semble préférée à la constitution de centres. 

Quant à la réconciliation entre Tripoli et Benghazi, elle se fera sans doute par la force quand on sait les forces qui soutiennent les deux adversaires.
Le Président a bien sûr rencontré une famille syrienne.
 Là encore, il s’agit d’un trompe-l’oeil. La plupart des migrants ne viennent pas de Syrie et ne sont pas des combattants de la liberté. 

Ceux qui se réfugiaient à Londres en 1940, pour la plupart, n’y restaient pas, et retournaient en France pour résister comme Honoré d’Estienne d’Orves ou pour combattre en Afrique comme Leclerc. 

Les Afghans, les Erytréens ne sont pas des combattants. Ils fuient la guerre et la misère avec l’espoir d’accéder à une vie meilleure. 

Le demandeur d’asile et le migrant économique peuvent-ils être si facilement distingués ? 

La France peut-elle compromettre son identité, sa réalité, sa paix intérieure et sa sécurité en prolongeant cette politique suicidaire ?

 Certainement pas, et les discours n’y changeront rien !

Source :   https://www.ndf.fr/poing-de-vue/31-07-2017

L' ÉDITO DE H16 ! ( CONTREPOINTS )

Édito
  •  

Macron, ce président qui fait pschitt


On allait voir ce qu’on allait voir ! Après une élection pleine d’imprévus, avec des premières semaines au pouvoir pleines de panache et d’entrain, il était quasiment acquis que les semaines suivantes allaient dépoter à vive allure. 
Il y allait avoir de la remise en question, voire, n’hésitons pas, du chamboulement.

Deux mois et demi après l’élection d’Emmanuel Macron à l’Élysée, la poussière de la bataille commence à retomber, les larmes à se sécher et les rires à se tarir.

Compte-tenu de la feuille de route, évoquée en filigrane d’un programme électoral un peu flou, puis détaillée en début de mois de juillet devant un Congrès dont l’utilité peine encore à se voir, on pouvait s’attendre à un été calme et studieux, décidément placé sous le signe du travail profond et primordial du gouvernement et de la Chambre basse pour assurer une rentrée décisive en Septembre.

En tout cas, il n’y avait vraiment pas le temps pour l’approximation, le flou, l’à-peu-près et les dérapages qui, au passage, caractérisèrent si bien le quinquennat du précédent locataire de l’Élysée. 

Après tout, il y a tant à faire en France, tant de lois à passer, de réformes à mener, de mammouths à dégraisser et de chantiers à ouvrir pour remettre le pays sur le droit chemin, celui de la croissance, du plein emploi, de la sécurité, de la solidité budgétaire et de l’excellence scientifique et technique, que la polémique, les phrases en carton et les décisions hâtives n’ont absolument pas droit de cité…

C’est donc relativement confiant que je m’éclipsais début juillet, imaginant que chroniquer cet été serait fastidieux tant la matière politique viendrait à manquer : le gouvernement studieux serait naturellement peu disert et les étapes déterminantes viendraient forcément plus tard, cadencées comme du papier à musique, avec une maîtrise sinon parfaite du moins solide du timing médiatique.


Eh bien finalement non : il semble bien qu’a repris de plus belle la petite musique du n’importe quoi hollandesque, alors qu’on la croyait achevée depuis mi-mai suite à l’auto-débarquement piteux du capitaine pédaloflambiste.

C’est ainsi que nous observons depuis deux mois une véritable accumulation de polémiques et de petites phrases idiotes que ne renieraient ni Sarkozy, ni Hollande et les gouvernements qu’ils nous infligèrent.

Par exemple, au-delà de l’analyse sémantique des discours fumigènes d’Emmanuel Macron qui ne peuvent que consterner ceux qui ont encore deux sous de lucidité (et qui ont du mal à croire au thermorisme, ce terrorisme lié au réchauffement climatique par une entourloupe rhétorique invraisemblable), on ne pourra pas oublier l’affligeante passe d’arme entre le Général de Villiers et le Chef des Armées.



Alors que les promesses électorales allaient dans le sens d’un retour du régalien et des vraies missions de l’État, la prétendue découverte des gabegies hollandesques ont propulsé des coupes drastiques de budget de l’Armée. 
Macron montre ici sans fard qu’il n’est pas à l’abri d’un gros bobard en laissant croire qu’il n’aurait jamais participé au gouvernement de Hollande qui a entériné ces dérapages budgétaires colossaux, ni qu’il ne s’embarrasse de ses propres promesses, son précédent patron ayant amplement montré que le Changement, C’est Pour Les Autres. Bref, les miloufs vont prendre cher.

Par exemple, on pourrait revenir sur la communication gouvernementale absolument nulle concernant l’introduction d’un nouveau plan de vaccination qui montre qu’on peut très bien faire aussi minable en la matière que les précédents gouvernements. La révolution est en marche mais pas partout, manifestement.
 

Par exemple, on pourrait revenir sur la dernière polémique en date avec la baisse de 5 euros des aides au logement : à une communication encore une fois navrante d’amateurisme, il faut y ajouter la faiblesse du montant (et donc, de l’économie générée) dont le ridicule est parfaitement exposé dans un récent article de Verhaeghe sur Contrepoints alors qu’une baisse vraiment plus sensible (quelques dizaines d’euros) aurait eu un impact fort sur les finances publiques, par ailleurs exsangues et que le candidat Macron, totalement oublié par le Président Macron, s’était engagé à assainir. 

Là encore, si on marche, ce n’est clairement pas dans la bonne direction.

Par exemple, on aura beau jeu de revenir en détail sur le dégonflement tout à fait symptomatique d’autres belles promesses de campagne comme celles visant à moraliser la vie politique : l’écart entre les intentions et la loi effectivement votée donne une assez bonne idée du foutage de trombines d’échelle industrielle qui est en train de se mettre en place sous les paupières alourdies de sommeil de toute la population française.
Si l’enfer est pavé de compromis médiocres, de renoncements lâches et de petits dégonflements minables, Emmanuel Macron et son gouvernement viennent de paver plusieurs kilomètres carrés de surface avec une application et une rapidité assez remarquables.

Le point haut de ces crétineries affligeantes vient d’ailleurs d’être atteint avec la nationalisation des Chantiers STX de Saint-Nazaire : dans une démonstration ahurissante d’incohérence, le pouvoir a décidé qu’un chantier naval sur le sol français, appartenant actuellement à un groupe coréen, ne pouvait être cédé à un groupe italien. Et comme de juste, toute l’Assemblée, Droite en Carton et Insoumis de Pacotille compris, s’est levée comme un seul homme pour approuver l’opération. 


L’Europe, dont se gargarisait Macron avec ostentation, ne semble plus assez bonne pour garantir l’avenir, moyennant quoi on va pouvoir faire du Mitterrand dans le texte en essayant de faire croire qu’un troupeau de ruminants tout droit sortis de l’ENA pourra mieux gérer un tel chantier qu’un groupe installé dans le métier depuis des décennies.

Les historiques des uns et des autres laissent déjà prévoir la réussite flamboyante de cette nationalisation que vous, lecteur, aurez l’immense plaisir d’éponger, pendant de longues et pénibles années. 
Pendant ce temps, comptez sur les imbéciles (insoumis ou seulement élus) pour braire à longueur de temps sur ce gouvernement ultralibéral qui n’en finit pas de ne pas intervenir.



Devant ces constats qui – je le rappelle – ne sont pas exhaustifs et ne concernent finalement qu’un mois, certains seront tentés de laisser encore un peu de temps à Macron pour faire ses preuves. Après tout, les 100 jours ne sont pas encore passés.

 J’aurais été de ces magnanimes si l’actualité de juin et de juillet avait été calme, studieuse et réfléchie. 
Malheureusement, rien n’a permis de dissiper le sentiment grandissant que Macron serait bel et bien aussi médiocre que prévu.

En effet, alors qu’il n’a pour le moment aucune opposition réelle (il n’y a qu’à voir l’unanimité lorsqu’il s’agit d’enfiler les âneries économiques), alors qu’il a pour lui l’avantage des vacances où d’habitude, tous les gouvernements font passer leurs petits coups foireux en douce, alors qu’il avait aussi pour lui l’entichement des médias dont l’inertie à la critique et l’indigence à l’analyse ne sont plus guère à démontrer, alors même qu’il avait la bienveillance d’une bonne partie des Français (et une certaine indifférence polie de l’autre), rien, aucune réforme, aucune mesure d’ampleur ne pointe le bout de son nez.


Pire : on assiste au contraire aux pratiques minables des précédents gouvernements, ceci expliquant peut-être au passage la dégringolade de popularité que subissent Macron et son Premier ministre potiche.

Impréparation des dossiers, communication désastreuse, course d’action illisible, discours consternants, rien ne distingue vraiment ce qu’on observe de ce qu’on a subi les cinq années écoulées : de Hollande à Macron, on est essentiellement passé du pédalo à la trottinette, sans guère d’autres changements. 
Rapidement, le président tout nouveau, tout beau est en train de faire pschitt et déjà, les rangs de ses groupies enamourées se clairsèment.


Les prochains mois s’annoncent déjà rudes.
 

Par h16  

h16free.com
Tombé tout petit dans le libéralisme et les mocassins à glands, j'ai décidé d'enquiquiner le reste du monde en faisant des articles.



 


 Source    https://www.contrepoints.org/2017/07/31/295804

IMMIGRATION, CORANERIE, L' EUROPE EN DÉLIRE !

Coraneries : l’immigrationniste délinquant Cédric Herrou décoré par la Licra !

Publié le 31 juillet 2017 - par -
 

FRANCE GUERRE.
Hommages au Père Hamel. Tout cela dégouline d’humeurs diverses. Naïveté, calculs sordides, politique, lâchetés en grappes, bêtise. Bêtise !
http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2017/07/24/01016-20170724ARTFIG00211-pere-hamel-un-an-apres-la-france-se-souvient.php?pagination=3

Des tueurs comme celui-l, nous en avons quelques milliers en magasin.
http://www.europe1.fr/societe/saint-etienne-du-rouvray-je-savais-quadel-k-etait-dangereux-il-a-menace-de-me-lapider-3397163
Et ceux-là, prêts pour le combat.


Celui-là sera éligible au RSA dès sa sortie de garde-à-vue. C’est gentil, la France.
http://www.ledauphine.com/isere-sud/2017/07/28/il-menace-des-policiers-de-les-tuer-pour-venger-les-freres-kouachi

Un témoignage sur l’Islam. Parmi d’autres bien sûr, mais à faire circuler absolument.

Quelques nouvelles de nos amis de l’intérieur. À l’aise comme des poissons dans l’eau.
http://islamisation.fr/2017/07/28/quand-marwan-muhammed-devisait-islamophobie-avec-un-salafiste-dal-qaida-mort-en-syrie/

FRANCE LUCIDE.
Glissement progressifs de la censure. Nous y sommes.
http://www.lefigaro.fr/vox/politique/2017/07/28/31001-20170728ARTFIG00244–a-nne-marie-le-pourhiet-la-loi-de-moralisation-est-demagogique-et-liberticide.php?redirect_premium

Les minorités agissantes sont en train de prendre le dessus sur les majorités démocratiques. cela s’appelle pour de bon fascisme.
http://alainjakubowicz.fr/index.php/2017/07/27/ineligibilite-racistes-antisemites-deputes-ont-adopte-propositions-de-licra/

FRANCE CRAPULES.
Condamné pour escroquerie ou détournement de fonds : aucun souci. Délit d’opinion, maquillé en racisme, homophobie, demain islamophobie ou christianophobie : inéligible. C’est plus qu’un coup de Jarnac ; une véritable saloperie digne de la Dictature.
https://www.ndf.fr/nos-breves/26-07-2017/lassemblee-nationale-rend-ineligibles-les-francais-condamnes-pour-delit-dopinion/?utm_source=feedburner&utm_medium=email&utm_campaign=Feed%3A+ndf-fr+%28Nouvelles+de+France%29

Harlem Désir se recase dans un super-foutoir international. On finirait presque par avoir de la sympathie pour ce type qui n’a jamais rien foutu de ses dix doigts et qui navigue avec tant de brio sur le cloaque. Une sympathie, oui, comme on peut en éprouver pour une feuille de gélatine ajoutée à de la confiture pour qu’enfin, elle prenne. La confiture.
https://fr.news.yahoo.com/osce-rémunération-122-195-euros-an-harlem-désir-200200676.html
Les toilettes, svp ?


FRANCE MACRON.
Étudiants, à la diète, soldats, à la soupe populaire. Soyez heureux. L’argent qui vous est sucré ira se perdre dans la grande corruption africaine. C’est beau, la France en cessation de paiements.
http://http://o.nouvelobs.com/people/20170727.OBS2626/rihanna-rencontre-les-macron-et-repart-avec-3-milliards-d-euros.html

En réaction à cette information : http://www.les-crises.fr/rihanna-plutot-que-melanie-le-choix-politique-des-macrons-par-regis-de-castelnau/

Les bandes règnent là où on les laisse régner.
http://www.leparisien.fr/sartrouville-78500/sartrouville-le-desarroi-des-riverains-face-aux-jeunes-qui-occupent-la-place-nationale-30-07-2017-7166472.php


Persécution de patriotes. Quelques lignes pour expliquer la chose :  » Ce samedi 29 juillet, les gendarmes m’ont signifié à mon domicile ma convocation devant le tribunal correctionnel de Beauvais le 9 novembre prochain pour une soi-disant « diffusion de message violent accessible à un mineur ». 
 Il s’agit en fait d’une procédure engagée par l’OCLCTIC (Office central de lutte contre la criminalité liée aux technologies de l’information et de la communication) visant l’utilisation de deux photos pour illustrer des articles de mon blog consacrés aux atrocités commises par DAECH et au meurtre par décapitation commis par l’islamiste Yassin Salhi en juin 2015.  

Vendredi 19 février 2016, j’avais été scandaleusement placé en garde à vue, sur ordre du procureur, pendant 6 heures, pour être entendu sur cette terrible « affaire ». 

 Nul doute que la justice française n’a rien de mieux à faire que de poursuivre abusivement les patriotes qui combattent la colonisation migratoire et islamique dans un pays où, depuis 2 ans, le terrorisme islamique a assassiné pas moins de 250 personnes… »

Thomas JOLY – Secrétaire général du Parti de la France
 http://www.thomasjoly.fr/2017/07/convoque-devant-le-tribunal-correctionnel-pour-avoir-denonce-les-atrocites-de-l-etat-islamique-sur-mon-blog.html


FRANCE FLOTS.
Herrou rattrapé par la patrouille. Et Bové ?
http://www.nicematin.com/faits-divers/cedric-herrou-interpelle-et-place-en-garde-a-vue-a-cannes-156389
Clandestins à Domrémy. Que ne ferait-on pas pour complaire à l’occupant ?
https://frontnationalvosges.blogspot.fr/2017/07/domremy-la-pucelle-village-natal-de.html
Vichy, terre de contrastes.
http://france3-regions.francetvinfo.fr/auvergne-rhone-alpes/soudan-celestins-music-reconversion-musicale-reussie-refugies-auvergne-1298051.html
Le tonneau des Danaïdes.
http://www.20minutes.fr/paris/2110771-20170728-direct-crise-migrants-paris-trois-semaines-apres-evacuation-20-minutes-fait-point?xtor=RSS-176
Action Collomb ! Ça va rétentionner dur, dans les Hauts-de-France.
http://www.bfmtv.com/politique/migrants-de-calais-collomb-annonce-la-creation-de-centres-dans-deux-autres-communes-1227791.html

FRANCE BASTON.
Un petit bourg de Saintonge. Le maire est en ITT pour un mois. Peut-on avoir les noms de ses agresseurs ? Et savoir assez vite où ils vont finir leurs vacances ?
http://actu.orange.fr/societe/fait-divers/charente-maritime-un-maire-passe-a-tabac-par-une-bande-de-jeunes-magic-CNT000000Lh3gT.html

Manières policières pour patriotes un peu trop voyants.
Interpellé pour s’être opposé à l’immigration clandestine, le septuagénaire finit sa garde-à-vue à l’hôpital

Résultat: une très vilaine blessure et une probable procédure contre le policier-tortionnaire. Dans le grand silence des médias, mais c’est les vacances, n’est-ce pas ?


Défigurée en pleine rue. Femmes en danger, partout en France.
http://www.leparisien.fr/faits-divers/paris-defiguree-par-un-inconnu-qui-voulait-l-embrasser-31-07-2017-7167486.php

FRANCE MATIÈRES.
De La Villette à chez Herrou, c’est vraiment l' »année fécale« .
https://www.valeursactuelles.com/societe/exclusif-cedric-herrou-le-passeur-de-migrants-ete-incarcere-86843

La LICRA et la LDH en fournisseurs de PQ. Herrou est sauvé.
http://www.fdesouche.com/873363-la-licra-association-antiraciste-subventionnee-soutient-le-passeur-de-migrants-poursuivi-par-la-justice

À voir les photos, ça doit effectivement renifler velu, chez le presseur d’olives.
http://www.francetvinfo.fr/replay-radio/ils-ont-fait-l-actu/que-devient-cedric-herrou-le-passeur-de-migrants-de-la-roya_2287708.html

FRANCE CHIENLIT.
« Marseille, tais toi Marseille, tu cries trop fort, Je n’entends plus claquer les voiles dans le port ».
http://www.laprovence.com/article/societe/4551594/a-marseille-ces-rodeos-urbains-qui-excedent-les-quartiers.html
Suicides d’agriculteurs. Je pense que Brigitte Macron n’en a strictement rien à faire.
“Présider un pays dont deux cents agriculteurs se suicident chaque année devrait empêcher un chef d’Etat de dormir.”
Pourquoi déféquer dans les toilettes publiques quand on peut le faire librement à la Villette ? Anne Hidalgo et les colibacilles. Une histoire d’amour ? 
https://francais.rt.com/france/41322-bassin-villette-ferme-baignade-apres-decouverte-bacteries-fecales

Grenoble. Mort d’une ville.
http://http://www.20minutes.fr/lyon/2110263-20170727-grenoble-jamais-vu-ville-taille-aussi-pourrie-gangrenee-trafic-drogue-avoue-procureur?utm

Encore un déséquilibré se référant à un certain Dieu pour tenter d’égorger les gens. Bizarre, bizarre. Je me demande si tout cela ne serait pas lié à une religion…?
https://www.lyonmag.com/article/89647/villeurbanne-arme-d-un-couteau-et-muni-d-un-coran-il-se-jette-sur-les-policiers-en-criant-allah-akbar

Il se promenait avec un couteau dans les rues de la ville… et il a foncé sur les policiers avec sa voiture. Méditation bouddhiste ?
http://www.bfmtv.com/police-justice/rennes-un-automobiliste-se-tue-en-foncant-sur-les-forces-de-l-ordre-1227240.html

« La femme dans la poubelle« . Une nouvelle de Hani Ramadan sur un scénario de son frère.
http://www.ouest-france.fr/ile-de-france/paris-75000/paris-le-corps-d-une-femme-retrouve-dans-une-poubelle-de-son-immeuble-5158780

FRANCE SOURNOISERIES.
Petite piqûre de rappel estivale pour ceux qui demain critiqueront la « race » islamique. Vous êtes sous le spot, les enfants !
http://www.assemblee-nationale.fr/15/amendements/0106/AN/56.asp

Refus de serrer la main. Crétinerie dogmatique sous uniforme policier.
http://www.fdesouche.com/872869-montabaur-le-policier-predicateur-refuse-de-serrer-la-main-de-sa-collegue

Le CRIF parle de l’anti-sémitisme et de sa prévention. C’est bien. Nous aussi. Il s’honorerait en citant le principal fournisseur de la chose en question.
http://www.crif.org/fr/actualites/crif-rencontre-avec-mounir-mahjoubi-secretaire-detat-aupres-du-premier-ministre-charge-du-numerique

FRANCE LOUFOQUE.
Mieux vaut en rire : comment des siècles de violence musulmane contre nos populations sont transmutés en douce parenté génératrice de culture et de civilisation. En d’autres termes, trois cents ans de massacres et de razzias font de nous les héritiers naturels de nos bourreaux.
https://www.imarabe.org/fr/ressources/webdocs-apps-sites/webdoc-nos-ancetres-sarrasins

Contrôles par SOS Racisme dans les campings. Pour les Fichés-S, on fait quoi, les gars ?
http://france3-regions.francetvinfo.fr/occitanie/herault/montpellier-metropole/montpellier/serignan-sos-racisme-controle-campings-improviste-1301517.html

Sopo a sauvé ses vacances.  Il tient enfin un coupable. Vive Sopo et sa brigade de la Vertu, à côté de laquelle celles d’Arabie Saoudite sont d’aimables accompagnantes pour sorties du Vendredi.  
C’est bon, Dominique, tu peux remettre ton maillot de bain et pendre ta chemise brune dans le placard aux délateurs. Les mauvais Français sont annihilés.
http://www.20minutes.fr/marseille/2109515-20170726-discrimination-campings-sos-racisme-epingle-camping-antibes

Grand foutoir à l’Assemblée Nationale. À mon avis, Manuparte II (Tom Cruise) s’en fout complètement.
http://actu.orange.fr/politique/le-grand-n-importe-quoi-de-la-deuxieme-journee-de-debat-sur-la-loi-de-moralisation-magic-CNT000000Lh1YC.html

GB.
Tabassés au hasard, parce que non musulmans. Scènes de la vie quotidienne en Angleterre.
http://metro.co.uk/2017/07/27/gang-of-thugs-rampaged-through-city-centre-attacking-white-non-muslims-6810709/

BELGIQUE.
Le chauffard meurtrier est bien vite libéré. Il a mal aux yeux, pauvre.
http://www.sudinfo.be/1893724/article/2017-07-26/quelques-mois-apres-avoir-ete-condamne-a-cinq-ans-de-prison-ferme-le-chauffard-q

ALLEMAGNE.
Attaque à Hambourg. « Loup solitaire » et « hypothèse du vol non confirmée« . On baigne dans le conforme modèle Merkel.
http://actu.orange.fr/monde/allemagne-un-mort-plusieurs-blesses-dans-une-attaque-au-couteau-a-hambourg-CNT000000LttOV/photos/allemagne-attaque-au-couteau-b7bb8138b558f47a901469b9c1629b0c.html
 
C’est l’histoire d’un Irakien arabo-musulman, qui entre dans une discothèque occidentale et y tire sur les clients avec un pistolet-mitrailleur (comme dans la discothèque d’Orlando en Floride, comme au Bataclan à Paris, comme à l’Arena de Manchester), tuant une personne et en blessant trois autres.
 
 C’est l’histoire de la police de Merkel, qui s’empresse de seriner que cet attentat n’est en rien terroriste.
 
 C’est l’histoire des citoyens européens, qui en ont marre des mensonges des autorités et de la propagande des médias.
 
Le travail, c’est la liberté.
http://www.lexpress.fr/actualite/monde/europe/l-allemagne-cree-des-minijobs-a-80-centimes-de-l-heure-pour-les-refugies_1823663.html

La partition chère à Hollande est annoncée chez nos voisins. C’est un maire qui le confirme.
https://www.jihadwatch.org/2017/07/germany-mayor-tells-citizens-angry-about-muslim-migrant-rapes-dont-provoke-them

AUTRICHE.
Panneaux anti-viols. Le vivre-ensemble est une chance historique pour le pays de Mozart.
http://www.citoyens-et-francais.fr/2017/07/autriche-un-nouveau-panneau-en-arabe-rappelle-qu-il-est-interdit-de-violer-les-filles-en-bikini.html?utm_source=_ob_email&utm_medium=_ob_notification&utm_campaign=_ob_pushmail

ITALIE.
Lucidité.
Immigration, droit du sol, multiculturalisme: l’Italie découvre les débats français

USA.
Elle appelle la police pour un viol et s’approche de la voiture. Le flic somalien lui met une balle dans la tête. Réaction de la chef locale : la communauté musulmane est la principale victime. C’est beau, l’Amérique.
http://www.frontpagemag.com/fpm/267340/justine-damond-killed-islamophobia-robert-spencer

Le flic en question, dans son jus voilé. L’explication de ce drame est toute entière sur cette photographie :
Anéantissement des Juifs. Ce sermon est donné en Californie.
Sermon de l’imam Ammar Shahin en Californie : « Ô Allah, anéantis les Juifs et n’épargne ni les jeunes, ni les vieux »
À rapprocher de celui-ci, prononcé au Liban. Même punition, même motif.
Sermon du vendredi au Liban : « Allah, compte les juifs et leurs partisans un à un, tue-les jusqu’au dernier, et n’en laisse aucun sur la surface de la Terre »

AUSTRALIE.
Guerre mondiale.
avion.php

Le spermatozoïde musulman au secours de la fertilité blanche. Simple, il fallait juste y penser.
http://honey.nine.com.au/2017/07/28/13/33/muslim-businessman-responds-to-fertility-study

IRAN.
Prise en flagrant délit de trucage. Ça fait tout de même plaisir.
http://www.valeursactuelles.com/monde/iran-une-journaliste-ultra-conservatrice-surprise-sans-voile-et-une-biere-la-main-86887

KENYA.
Porte-à-porte chez les Chrétiens pour fourguer des balles de kalachnikov. Sept morts.
https://www.christiantoday.com/article/islamist.militants.in.kenya.went.house.to.house.killing.christians/111108.htm

NIGERIA.
L’embuscade fait plus de cinquante morts (69 précisément). Qui a intérêt à ce que Boko Haram ne soit pas purement et simplement exterminé ? Voilà la bonne question.
http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2017/07/28/97001-20170728FILWWW00024-nigeria-50-morts-dans-l-attaque-de-boko-haram.php



Une semaine chez les vierges impatientes.


22-28 Juillet

Attaques 44
Tués 389
Blessés 218
Suicides 7
Pays 14


Jean Sobieski.   http://ripostelaique.com/coraneries

SUPPRESSION DES AIDES PUBLIQUES À LA PRESSE ! TRANSPARENCE ?


Emmanuelle Ménard souhaite la suppression des aides publiques à la presse


31/07/2017 – 07h50 Rennes (Breizh-Info.com) – Emmanuelle Ménard a récemment été élue députée de la 6e circonscription de l’Hérault, à Béziers, ville dont son mari est le maire. Récemment, la directrice de publication du site Boulevard Voltaire a pris la parole dans l’hémicycle afin de pourfendre les subventions publiques accordées par l’Etat français à une écrasante majorité de médias.

« Supprimer toutes les aides publiques pour assurer le pluralisme »

« Je suis journaliste. Je sais bien que ce n’est pas l’objet de cette loi mais si l’on veut vraiment assurer le pluralisme et l’indépendance de la presse ainsi qu’une véritable liberté pour les journalistes, alors il faudrait commencer par supprimer toutes les aides publiques pour leur assurer cette véritable indépendance et l’égalité devant les lecteurs. »

Entre aides directes et aides indirectes via les aides postales, l’Etat avait ainsi versé plus d’un milliard d’euros aux médias en 2010 ! En 2012, c’était 1,2 milliard.`

Le Figaro et Le Monde sont les deux médias les plus généreusement dotés avec 18,2 et 18,6 millions d’euros en 2012.

Rapporté au tirage, c’est L’Humanité qui est le plus subventionné avec l’équivalent de 48 centimes de subventions publiques par exemplaire du média communiste. Média communiste qui avait par ailleurs obtenu une annulation du capital des intérêts d’un prêt de plus de 4 millions d’euros contracté en 2002.

En 2012, voici le classement des médias les plus aidés par exemplaire.

L’Humanité: 48 centimes par exemplaire
La Croix: 32 centimes par exemplaire
Le Nouvel Obs: 29 centimes par exemplaire
Libération: 27 centimes par exemplaire
L’Express: 23 centimes par exemplaire
Le Point: 20 centimes par exemplaire
Le Monde: 19 centimes par exemplaire
Le Figaro: 17 centimes par exemplaire
Ouest-France: 6 centimes par exemplaire
Le Parisien: 4 centimes par exemplaire



Pour L’Humanité et La Croix, ces chiffres incluent des fonds spéciaux destinés à soutenir les titres qui bénéficient de recettes publicitaires faibles compte tenu de leur positionnement éditorial.

En conclusion, et par souci de transparence, révélons que Breizh-Info ne touche aucune subvention publique !


Crédit photo : DR [cc] Breizh-info.com, 2017, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

MACRON AVAIT DÉCIDÉ DE VIRER LE Gl DE VILLIERS BIEN AVANT .........

31 juillet 2017






L’avenir du général, ancien chef d’état-major, ne se serait pas joué lors de l’audition parlementaire du 12 juillet, mais au cours d’un conseil restreint de défense qui s’est tenu le matin même à l’Élysée.
 
En l’espace de deux mois, les équilibres entre le pouvoir civil et les militaires ont spectaculairement évolué.
 Les principaux acteurs du monde de la défense sous François Hollande ont été contraints de quitter les postes où ils exerçaient des prérogatives majeures dans les domaines stratégiques, opérationnels, budgétaires et industriels.
Il s’agit de Jean-Yves Le Drian, le respecté ministre de la Défense du dernier quinquennat qu’Emmanuel Macron tenait à bouter hors de son bastion, de son directeur de cabinet, le redouté Cédric Lewandowski, et du puissant délégué général pour l’armement, Laurent Collet-Billon. 
Celui-ci n’a pas été prolongé dans ses fonctions après neuf années aux commandes de la DGA.
La démission du général Pierre de Villiers et l’onde de choc qu’elle a provoquée s’inscrivent dans le fil de cette volonté du chef de l’État, chef des armées, de reprendre en main les rênes de la défense et d’affirmer son autorité présidentielle.

Le jeu de bascule s’apparente aussi à la «revanche de Bercy», après trois années durant lesquelles la Défense a somme toute tenu la dragée haute aux argentiers de l’État. Il n’est guère étonnant que les questions de budget aient été au cœur du maelström des dernières semaines. 
À deux jours de la Fête nationale, «Bercy a joué ses cartes à toute vitesse, pour faire passer ce qui n’aurait pas été possible sous Le Drian», raconte une source gouvernementale. Un haut fonctionnaire a joué un rôle clé dans l’ombre du chef de l’État: celui qui fut son directeur de cabinet lorsqu’il était ministre des Finances, Alexis Kohler, actuellement secrétaire général de l’Élysée.
Une bonne source raconte ainsi comment se serait «noué le sort» du général de Villiers, ce 12 juillet au matin.

 Non pas lors de l’audition parlementaire à huis clos, tant commentée, qui se déroule en fin de matinée et à l’issue de laquelle le chef d’état-major des armées (CEMA) a fait part de son exaspération en des termes plutôt crus. 
Mais un peu plus tôt, lors du conseil restreint de défense qui se tient à 9 heures à l’Élysée. La veille, Gérald Darmanin, le ministre de l’Action et des Comptes publics, a évoqué les économies à réaliser dans une interview au Parisien , que nombreux au gouvernement, Défense en tête, jugent intempestive. 
Parce qu’il faut trouver 4,5 milliards d’euros au second semestre et qu’on veut baisser les prélèvements, il faut «taper tout de suite» dans le budget de l’État.
Lors de la réunion à l’Élysée, le premier ministre, Édouard Philippe, confirme la réduction de 850 millions d’euros imputée au budget de la Défense en 2017. 
La ministre des Armées, Florence Parly, exprime alors son désaccord, soutenue par Jean-Yves Le Drian, le nouveau patron du Quai d’Orsay. 
Enfin, le général de Villiers prend lui aussi la parole. «Alexis Kohler en a été extrêmement mécontent», indique une bonne source.
 Aucune déclaration n’a filtré de ce conseil restreint couvert par le secret de la défense nationale.

 Il n’en ira pas de même lors de la commission parlementaire, quelques heures plus tard, d’où «fuite» la colère du CEMA. Un enchaînement d’événements retentissants est enclenché.

«Ce qui a déplu à Alexis Kohler, c’est l’idée qu’on puisse imaginer revenir sur un arbitrage du président de la République en organisant la pression.
 On n’est plus sous Hollande», souligne une source proche de l’affaire.
 «Ce qui l’a excédé, c’est la contestation de l’autorité. L’argument selon lequel le CEMA aurait contrevenu au devoir de réserve (évoqué par Emmanuel Macron dans son discours à l’Hôtel de Brienne, NDLR) ne tient pas
Faire passer cette affaire pour une histoire de discipline, c’est de l’habillage médiatique», estime cette source.
 Selon celle-ci, la «fuite» des propos du CEMA devant les parlementaires a été «exploitée pour en faire une démonstration d’autorité». 
Le message aux 220 directeurs d’administration centrale et principaux responsables de l’administration est clair: «Attention, seuls les plus loyaux resteront.» (…)
Le général Puga, qui aurait l’oreille d’Emmanuel Macron, plaidait pour un CEMA ayant du temps devant lui et dont l’exercice coïnciderait avec la durée du quinquennat.

Telles sont les perspectives du général François Lecointre, 55 ans, nommé le 20 juillet pour remplacer le général de Villiers. Sur le fond, rien n’est réglé.
 Le nouveau CEMA hérite d’une situation compliquée. 
D’après un de ses pairs de Balard, «ce ne sera guère évident pour lui de recomposer tous les morceaux qui ont été éparpillés façon puzzle».
via http://www.fdesouche.com/874047-macron-avait-decide-de-virer-le-general-de-villiers-avant-le-coup-de-gueule-de-ce-dernier-devant-les-deputes

ET AUSSI


15 officiers français répondent à Macron

Publié le 30 juillet 2017 - par  
 

Même si leur lettre publique, peinée, est très en dessous du niveau d’interpellation qui conviendrait au mondialiste et pro migrants de l’Elysée, elle constitue un petit pas. 

Une timide avancée à saluer alors que la majorité des gradés de l’armée se tait, pétrifiée, ou complice du démantèlement programmé de la souveraineté nationale.

« Nous nous sentons humiliés »

Dans une lettre ouverte au président que Capital reproduit ci-dessous, 15 hauts gradés de l’armée ayant quitté le service – dont cinq généraux – clament leur soutien à l’ancien chef d’Etat-major et témoignent de leur « blessure profonde » 
source http://www.capital.fr/economie-politique/15-hauts-grades-de-l-armee-ecrivent-a-macron-nous-nous-sentons-humilies-1238365


Monsieur le Président
C’est au Chef des armées que les signataires de la présente lettre souhaitent s’adresser. C’est au Chef des armées qu’ils veulent dire combien ils ont été stupéfaits par son attitude à l’égard du Chef d’état-major des Armées de la France.

Nous sommes des Officiers de tous grades et des différentes armées ayant quitté le service actif. Nous n’avons aucun mandat ; nous ne prétendons pas parler au nom de l’Armée, cette « grande muette ». 


Nous estimons en revanche, de notre devoir de vous faire part de notre indignation et de vous dire ce que beaucoup de nos jeunes camarades, nos frères d’armes en activité, ressentent sans pouvoir l’exprimer.

L’Armée est peut-être muette, mais elle n’est ni sourde ni aveugle, ni amnésique. 

Elle n’a pas été sourde quand elle a entendu et cru en vos promesses de campagne. 

Elle n’a pas été aveugle lorsque votre tout premier geste a été de vous rendre au chevet de ses blessés. Elle a apprécié le symbole qu’a représenté votre choix d’un véhicule de commandement le jour de votre prise de fonction, elle a été sensible à l’image de l’autorité restaurée que vous avez voulu afficher. Tant vos paroles que les symboles que vous aviez choisis semblaient donc démontrer votre compréhension des forces armées et la priorité que vous leur accorderiez dans le contexte actuel.

Mais alors tout cela n’était-il que promesses, paroles et maniement des symboles ? 
On est en droit désormais de se poser la question en entendant les propos que vous avez tenus publiquement à l’Hôtel de Brienne à l’encontre du Chef d’état-major des armées, à la veille des cérémonies du 14 juillet. 

Cela restera longtemps dans les mémoires.

«Je considère pour ma part, qu’il n’est pas digne d’étaler certains débats sur la place publique… »
Mais alors est-il vraiment digne de réprimander, non seulement en public, mais devant ses subordonnés, un grand chef militaire, au sujet de propos destinés aux membres d’une commission parlementaire, au cours d’une audition censée être confidentielle ? 
Le CEMA ne faisait-il pas son devoir en rendant compte loyalement à la représentation nationale de l’état des armées ? Cette humiliation publique est une faute, Monsieur le Président.

«J’ai pris des engagements…»

Mais alors, après avoir prolongé le CEMA d’une année, ce qu’il a accepté en toute loyauté, précisément pour mettre en œuvre vos engagements de campagne, pourquoi lui faire grief de refuser d’endosser vos reniements ? 
Comment pouvez-vous penser qu’il accepterait de se soumettre et de perdre ainsi la confiance de ses subordonnées ? Ce reniement est une faute, Monsieur le Président.

«Je suis votre chef…»

Tous les militaires le savent et ils sont vexés que vous le leur rappeliez. 

Mais alors, serait-ce que vous en douteriez vous-même ? Dans ce cas, ce doute vous honorerait car il montrerait que vous avez senti la différence entre être le chef légal, et être le chef véritable : celui qui, connaissant le métier des armes, respecte ses hommes et en retour se fait aimer d’eux ; celui qui, parce qu’il a d’abord commencé par obéir, a appris à commander.

 Si votre jeunesse est une excellente chose, elle ne vous a pas apporté l’expérience du Service sous les armes. Personne ne vous le reproche, mais ceci implique un minimum d’humilité : commander n’est pas « manager ». Ce défaut d’humilité est une erreur, Monsieur le Président.

«Les engagements que je prends devant nos concitoyens et devant les armées, je sais les tenir…»
Nous ne demandons qu’à le croire, mais pour l’instant vous ne les tenez pas, et nos ennemis eux, ne vont pas attendre une année supplémentaire pour frapper les nôtres. 

Quant à l’argument consistant à dire au pays que la coupe budgétaire annoncée n’aura aucune incidence sur la vie de nos soldats, il est fallacieux et vous le savez. 

Il a été utilisé par vos prédécesseurs depuis des décennies et il est la cause des nombreux retards, diminutions, voire annulation de programmes, responsables du délabrement actuel de nos matériels ; situation que nos hommes vivent durement au quotidien, en conditions de guerre. 

En réalité vous mettez nos armées dans une situation encore plus tendue, vous le savez et vous manipulez la vérité. Cette manipulation est une faute Monsieur le Président.


«Je n’ai, à cet égard, besoin de nulle pression et de nul commentaire»

Considéreriez-vous donc comme une «pression» ou un «commentaire» le compte-rendu que le Chef d’état-major a présenté en toute vérité et loyauté à la commission parlementaire ? Le CEMA ne doit-il adresser à la représentation nationale que des propos bien lissés et bien formatés en lieu et place de la réalité ? 
Quel caporalisme, quel manque de considération pour lui comme pour elle ! Quel mépris vis-à-vis des problèmes réels auxquels nos armées ont à faire face ! Ce mépris est une faute Monsieur le Président.

«J’aime le sens du devoir, j’aime le sens de la réserve…»


Précisément votre devoir était de faire preuve de réserve vis-à-vis de votre grand subordonné ; les termes vifs qu’il a utilisés ne vous étaient pas destinés, vous le saviez. Rien ne vous obligeait à rendre publique une fuite de confidentialité et à l’exploiter en violente diatribe à son égard. 

Où est la réserve quand quelques jours plus tard, comme si cela ne suffisait pas, vous déclarez dans la presse que « L’intérêt des armées doit primer sur les intérêts industriels », laissant ainsi entendre que le souci du CEMA concernant l’obsolescence des matériels lui seraient « susurrés » par le lobby militaro-industriel ? C’est bas, ce n’est pas digne, Monsieur le Président.

 Où est la réserve quand, dans le même journal, vous ajoutez en parlant du général De Villiers qu’il a toute votre confiance, «mais à condition de savoir quelle est la chaîne hiérarchique et comment elle fonctionne, dans la république comme dans l’armée» ? 

Où est la réserve dans de tels propos adressés à un homme qui sert les Armes de la France depuis quarante ans, quand vous ne les découvrez que depuis deux mois?


En conclusion, vous aurez compris, Monsieur le Président, que vos paroles publiques visant le Général De Villiers n’ont pas seulement atteint ce grand serviteur de la France et de nos armées mais aussi un grand nombre de militaires qui, comme nous, se sentent humiliés. La blessure est profonde.

 C’est pourquoi, loin des innombrables commentaires politiques, techniques ou simplement polémiques, nous pensons qu’il est de notre devoir de vous parler avec le cœur. Vous aviez bien commencé avec les symboles, et nous avons cru en votre parole ; mais aujourd’hui elle s’est transformée en mots inutilement destructeurs et vos récentes déclarations d’amour à Istres ne sont encore perçues que comme des mots, pour ne pas dire comme de la communication.


Alors, Monsieur le Président, réservez et retenez votre parole pour qu’elle redevienne La parole, la parole donnée, la parole qu’on tient : celle en laquelle nous pourrons croire à nouveau.

 Laissez les symboles et les discours et passez aux actes concrets pour vos militaires. Vous êtes leur chef constitutionnel, soyez-le dans leur vie réelle, écoutez-les, respectez-les.


Général de brigade aérienne (2S) Diamantidis
Ont également signé cette lettre :
Général de division aérienne (2S) Tsédri
Général de division aérienne (2S) Champagne
Général de brigade Gendarmerie (2S) De Cet
Général de brigade Terre (2S) Reydellet
Colonel Terre (ER) Wood
Colonel Terre (ER) Lerolle
Colonel Terre (ER) Noirot
Colonel Terre (ER) Aubignat
Colonel Air (ER) Piettre
Colonel Air (ER) Populaire
Médecin en chef (H) Reynaud
Lieutenant-Colonel Air (ER) Delalande
Chef de bataillon Terre (ER) Gouwy
Capitaine Terre (ER) Diamantidis




Le Militaire est-il l’obligé du Politique jusque dans la naïveté et la compromission?

Une légende veut que l’armée ne s’occupe pas de politique. On restera cependant dubitatif quant au mystère de son noyautage historique en haut lieu par la Franc-maçonnerie https://ripostelaique.com/armee-les-freres-trois-points-sont-ils-toujours-a-la-manoeuvre.html

On restera de même circonspect devant le peu de réaction des chefs d’état major face à la casse programmée de la nation, accélérée sous les quinquennats Sarkozy et Hollande. Des esprits chagrins diraient d’ailleurs : sous la férule UMPS.

« Nos ennemis eux, ne vont pas attendre une année supplémentaire pour frapper les nôtres » cette phrase extraite de la lettre ouverte supra  est à elle seule celle qui commande de mettre en demeure le chef de l’Etat Macron, d’obtempérer.

 L’armée en a encore les moyens et elle trouvera la légitimité de son action auprès des citoyens. 

A fortiori lorsqu’il est est établi que  :  « Quant à l’argument consistant à dire au pays que la coupe budgétaire annoncée n’aura aucune incidence sur la vie de nos soldats, il est fallacieux et vous le savez. Il a été utilisé par vos prédécesseurs depuis des décennies et il est la cause des nombreux retards, diminutions, voire annulation de programmes, responsables du délabrement actuel de nos matériels ; situation que nos hommes vivent durement au quotidien, en conditions de guerre. En réalité vous mettez nos armées dans une situation encore plus tendue, vous le savez et vous manipulez la vérité ».

Chefs militaires qui alertez ainsi sur la vie et la mort des soldats, donc sur celles des civils, qu’attendez-vous pour faire vôtre cette consigne ? : « Discipline – Les soldats de Tsahal s’efforceront de réaliser leurs missions de la meilleure façon, en fonction des ordres et de l’esprit inhérent à ceux-ci. 

Les soldats de Tsahal feront attention à ne respecter que des ordres légaux, et s’efforceront de ne pas obéir à des ordres a priori illégaux. » https://tsahal.fr/armee-de-defense-israel/le-code-ethique/


Le plan Macron : exploser la nation française
« à Berlin où il est décidé de faire de Macron le Président de La France sont présents des financiers, le directeur de la BCE, Drahi, Bolloré, Bergé et surprise : M. Louvel Président du Conseil supérieur de la Magistrature. Ils sont rejoints le temps d’un dîner par Madame Merkel. Les financiers ont réussi leur coup. Leur prodige est à leurs bottes, il n’y a plus qu’à manipuler la marionnette. »

  sources : https://inaptocracie.wordpress.com/2017/07/02/macron-genie-ou-en-fumeur/  et : http://ripostelaique.com/jupiter-applique-a-la-lettre-les-conseils-avises-de-drahi-bollore-berge-et-cie.html


Macron, toujours plus de repentance et d’immigration. Toujours plus de privations pour certains Français. La guerre civile arrive.
« Pourquoi nos « gouvernances » se plient-elles aujourd’hui en quatre pour aller chercher des masses de « migrants » alors que les mœurs de ceux qui ont déjà rejoint nos pays s’ illustrent au quotidien par le mépris des nôtres et compromettent notre sécurité au point que nous comptons nos morts ?

Nos « gouvernances » veulent accueillir, loger, nourrir, soigner des centaines de milliers de « migrants » contre l’avis des peuples européens. »  http://ripostelaique.com/aller-chercher-les-migrants-sur-place-macron-plus-fort-que-merkel.html


« La stratégie employée par les islamistes pour promouvoir l’islam politique en Occident est souvent dénoncée, mais rares sont les enquêtes journalistiques permettant d’en établir la réalité et l’ampleur, preuves à l’appui. 
C’est pourquoi il convient de saluer le travail d’investigation réalisé par Mireille Vallette, ancienne journaliste à la Tribune de Genève, qui a donné lieu à la parution de l’ouvrage intitulé Le radicalisme dans les mosquées suisses. »  http://ripostelaique.com/enquete-journalistique-le-radicalisme-dans-les-mosquees-suisses.html


Le dernier mot aux militaires
Chefs militaires, les citoyens, dont vous êtes, les civils dont vous étiez et que vous redeviendrez, attendent beaucoup de vous. 
En vous opposant aux funestes décisions de votre chef suprême de papier, Macron, vous n’êtes pas dans un obscur complot contre la république, ni dans une quelconque atteinte à la sûreté de l’Etat puisque tout est sur la place publique. 

Mais dépêchez-vous car le dispositif de répression contre l’expression du peuple est sans cesse renforcé par ceux qui ont fait main basse sur la démocratie :
http://ripostelaique.com/inegibilite-pour-delit-dopinion-un-pas-vers-la-charia.html
http://ripostelaique.com/le-csa-bras-armee-immigrationniste-de-macron.html
http://ripostelaique.com/le-chomage-explose-les-attentats-menacent-et-que-fait-macron-il-invite-rihanna.html
http://ripostelaique.com/liberte-dexpression-bravo-a-emmanuelle-duverger-menard.html
http://ripostelaique.com/la-de-moralisation-de-la-vie-publique-retour-du-totalitarisme.html
http://ripostelaique.com/author/sebastien-jallamion
http://ripostelaique.com/ah-si-richard-roudier-setait-appele-theo.html
http://ripostelaique.com/anniversaire-de-lassassinat-du-pere-hamel-le-vivre-ensemble-ad-nauseam.html


Jacques CHASSAING     http://ripostelaique.com/