Google+ Badge

mardi 16 mai 2017

OFFENSIVE ISLAMISTE AUX ÉLECTIONS LÉGISLATIVES !

TRIBUNE LIBRE !

Non, Hanan Zahouani, vous ne ferez pas entrer le voile à l’Assemblée !

Publié le 16 mai 2017 - par


Chère Hanan Zahouani,

Vous êtes vraiment amusante.      A mon texte sur RL, vous répondez sur Facebook, et il faut que les lecteurs de RL profitent de votre prose :

« « Nous aurions pu simplement nous dire que les chiens aboient et que la caravane passe…

…mais nous souhaitions partager avec vous une fatwa de la célèbre theologienne, conférencière internationale et spécialiste en sciences islamiques : Sophie Durand.

Vous la connaissez c’est la prêtresse du site Riposte Laïque. Site en perte de vitesse et fauché, qui tente de rester en vie en faisant de l’islamophobie son fonds de commerce.
S’appuyant sur l’avis d’un imam canadien, elle nous explique qu’une française de confession musulmane ne peut participer à des élections.
Heureusement que le ridicule ne tue pas.

C’est ce genre d’attaques (pitoyables au demeurant) qui nous conforte dans notre combat politique.
Élections législatives, on compte sur vous !!

PS encore une chose, une musulmane ne nait pas avec un voile sur la tête, elle choisit un jour de le porter !
 » » » » » » »

D’abord une remarque préliminaire : le mot  » théologienne » prend un accent aigu sur le premier e. 
Et le mot « naît » prend un accent circonflexe sur le i. Si vous entendez poursuivre votre campagne, munissez vous d’un Bescherelle. 

Un député ne doit pas faire de fautes d’orthographe. Cela fait désordre.
Ensuite, non, non et non, je ne suis pas une « célèbre théologienne, conférencière internationale et spécialiste en sciences islamiques ». Et je m’en félicite, définitivement. J’aurais vraiment honte de l’être.

Pourquoi je m’en félicite ?… Parce que les sciences islamiques n’existent pas, tout ce qui prétend l’être chez vous n’a rien de scientifique. Car la terre n’est pas plate comme vous le soutenez, avec le soleil tournant autour. 
Votre théologie n’a rien de théologique, non plus. 
Car la véritable théologie, ce n’est pas de savoir si la femme peut ou non prier avec la plante des pieds découverte par 40° à l’ombre. 
La théologie, c’est bien autre chose que les ratiocinations d’un peuple illettré en mal de reconnaissance impossible. Mais ce sont des finesses que vous ne pouvez pas saisir.

Riposte Laïque va très bien, merci. Evidemment, c’est un site qui n’est pas financé par l’étranger, comme vous. Ou par l’argent du contribuable. L’islamophobie n’est pas du tout le fonds de commerce de Riposte Laïque, son fonds de commerce c’est la libre critique de l’islam, et Dieu sait que l’islam est critiquable…

Le vif du sujet : savez-vous lire ?… J’en doute. Je n’ai jamais dit qu’une Française de confession musulmane ne pouvait pas participer à des élections. J’ai dit au contraire que tout Français, toute Française peut y participer.

Et vous remplissez je l’espère les conditions : vous êtes Française, majeure, sans casier judiciaire…
Mais ce que je dis, c’est que vous ne pourrez pas avec votre voile prétendre au statut d’élue de la nation. C’est si clair, que vous le reconnaissez vous-même en prétendant représenter uniquement votre communauté musulmane. Or un député représente l’ensemble de la Nation. Vous ne le saviez pas ?… Que vous et ceux qui vous manipulent et vous pilotent retournent donc à leurs chères études. La France ne reconnaît aucune communauté, elle ne reconnaît que des citoyens.
Vous vous êtes permis de déclarer : «  Française et musulmane, je repousse le sentiment national qui exclut au lieu de rapprocher »
Or si vous êtes élue vous aurez le titre d’ « Elu de la Nation. » Il y a donc chez un député un sentiment national, qui est fait pour quelle raison à votre avis ? Pour rapprocher !… Vous et vos acolytes avez donc tout faux. La nation, c’est un lien. Un ciment. Indispensable à un député. Et à ses électeurs.

Notre Etat est laïc et ne saurait donc tolérer de signes religieux dans l’enceinte du Parlement. 
Je suis sûre que si vous étiez vraiment libre, et non téléguidée par des grands frères qui vous utilisent sans vergogne, quitte à vous jeter à la poubelle ensuite, vous préféreriez apparaître à l’Assemblée en décolleté pigeonnant, comme vous en avez l’habitude ailleurs, au lieu de vous draper dans une pseudo pudeur peu esthétique et ne correspondant pas aux critères du bon goût français, et vous seriez applaudie par tous. 

Essayez donc, si vous êtes élue… et cela vous affranchirait de vos « grands frères ».


A propos de décolleté, toutes les Françaises n’osent pas porter des décolletés aussi plongeants que le vôtre, mais vous, vous osez vous qualifier de pudique, et nous, par opposition, nous sommes les impudiques. 
Cela ne vous gêne pas de juger et de discriminer ? Un député ne doit pas discriminer.

Nous savons parfaitement que vous êtes obligée de porter le voile. Katia Bengana et d’autres femmes sont mortes assassinées en raison de leur refus de porter le voile. Vous dites que vous portez le voile par pudeur, mais vous trouvez pudique d’essayer de vous faire remarquer grâce à lui ? Et vous n’hésitez pas à l’enlever quand ça vous arrange. 

Avouez que vous manquez de logique.
Une autre question : comment pourrez-vous faire votre travail en toute sérénité puisque pour votre religion une femme vaut la moitié d’un homme, pour la part de testament et pour le témoignage ? Croyez-vous que des électeurs vont avoir envie de voter pour un demi candidat ?
Comment pourrez-vous poser des questions en séance puisque votre religion dit qu’une femme ne peut pas à la fois parler et utiliser sa mémoire, c’est à dire, réfléchir en parlant ?…
Et quand votre mari vous aura battue comme plâtre, puisque dans votre religion le mari a le droit de battre sa femme et y est même encouragé, vous serez en forme pour venir batailler au Parlement ?…
Vous me reprochez d’être allée chercher un imam canadien pour appuyer mes dires, mais vous et vos amis, n’êtes vous pas tout le temps en train de citer des imams étrangers ? Qaradawi, Ramadan, ne sont pas Français. Le ridicule n’est donc pas où vous croyez. 

Et voilà ce que dit un autre de vos imams :  Jamais une nation dirigée par une femme ne réussira »  Boukhari n° 219, d’après Abou Bakr. Faites en bon usage !

Tout simplement, votre place n’est pas à l’Assemblée avec votre voile, parce que votre voile représente une idéologie qui nous est complètement étrangère et hostile, anti-républicaine, anti-démocratique, anti-laïque, et pour tout dire, anti-française. Et vous n’irez pas avec votre voile. D’ailleurs, vos commanditaires n’y pensent pas et vous non plus. 

Vous pensez seulement à rendre visible un islam conquérant, une fois de plus. Et c’est de la pudeur ?…

Ce n’est pas pitoyable et ce n’est pas une attaque comme vous le dites, de vous faire remarquer qu’un élu de la Nation doit respecter nos lois. C’est au contraire notre devoir le plus certain et le plus urgent. Et accessoirement, le vôtre…

Vous serez peut-être élue, mais les Français ne permettront pas que vous puissiez franchir le seuil du Parlement avec votre voile, parce que ce serait une violation flagrante de nos lois sur la laïcité. Ni vous, ni aucune autre femme voilée. Vous devez respecter nos lois. Sachez-le et prenez en la mesure. Votre caravane voilée ne passera pas. Nous ne voulons pas de la charia.

PS sur votre PS sur le voile : comment pouvez-vous croire un seul instant à cette fable selon laquelle le Dieu qui vous a créée aurait honte de l’avoir fait, et aurait honte de vos beaux cheveux ?… 
Comment, je me le demande, les Français pourraient-ils voter pour une femme qui a honte d’elle-même ?…

Cordialement,


Sophie Durand       Riposte Laïque


ET AUSSI




La petite guerre des imams en France

La Grande Mosquée de Lyon

Par Péroncel-Hugoz

 Cela n’a pas fait les gros titres, surtout sur fond de frénésie présidentielle, mais les milieux musulmans de l’Hexagone en parlent…


La première salve de cette « guéguerre » inter-islamique limitée à la France a été tirée le 29 mars 2017 avec la révélation d’un projet de « charte des imams », fixant les conditions d’exercice de leurs fonctions aux « conducteurs de prière » des 2.500 mosquées édifiées dans l’Hexagone depuis un quart de siècle.


 L’auteur collectif de ladite « charte » est le CFCM ou Conseil français du culte musulman (sunnite), animé par le notable marocain Anouar Kbibech, par ailleurs président du Rassemblement des musulmans de France, association réputée proche de Rabat. 

Rappelons que selon les chiffres glanés par Mme A. Laurent, experte du fait religieux, et donnés par le site Clarifier, sur les 2.500 imams exerçant en France métropolitaine, environ 300 sont envoyés par des Etats comme le Maroc, l’Algérie, la Turquie, les autres étant des résidents ou des nationaux. Une petite minorité du total serait en mesure de prêcher en français, ce que répugneraient à faire certains imams pourtant carrément francophones. 


Ambitions algériennes 
Peu après l’envoi du projet de charte des imams, par le CFCM, aux mosquées de France, une réplique indignée est partie de la puissante Grande Mosquée de Lyon, fief du recteur algérien Kamel Kebtane, contestant au CFCM le droit de « s’ingérer dans les affaires intérieures des mosquées ». 

Suivi aussitôt par certains prédicateurs établis en France, le recteur de Lyon sait pourtant que l’Etat français attend depuis des années qu’un code de conduite unique « raisonnable » soit proposé aux imams afin d’écarter ceux qui vantent le djihad, le salafisme ou le wahhabisme, tout en dénigrant le soufisme, la religiosité populaire, les pèlerinages aux santons du bled. Sans parler de leur mépris affiché pour la façon de vivre des Français moyens. 


Le statut préparé par le CFCM n’a apparemment rien de révolutionnaire ou de diviseur et essaie seulement de tracer le profil de prédicateurs adaptés à une société occidentale, tout en respectant les canons islamiques : « attachement aux valeurs universelles fondant la République française, aux principes de laïcité et de diversité des convictions et pratiques. Interdiction d’invoquer Dieu pour semer la terreur, etc.».


 La charte rappelle également que la prière musulmane n’est valable pour les pratiquants masculins que si elle est conduite par un imam mâle. Cette exigence rappelle, toutes proportions gardées, celle de l’Eglise catholique dont le chef, le pape, doit toujours être un homme. 


Juste milieu 
Les pratiquantes féminines peuvent avoir recours aux « Mourchidates », ces guides spirituelles habilitées à diriger la prière de leurs seules sœurs ; cette institution a été encouragée ces dernières années par des Etats comme l’Egypte ou le Maroc. La diplomatie religieuse de Rabat a aussi promu, sous le régime actuel, la notion d’« Islam du Juste Milieu » tirée du Coran et que le Maroc diffuse maintenant avec un certain succès en Afrique noire francophone, face au terrorisme de groupes armés comme Boko-Haram au 
 Nigeria. 


Sommet à l'Elysée 
Gageons que l’indignation du recteur Kebtane est du moins en partie mue par l’opposition systématique d’Alger à toute initiative teintée de marocanité… Il y a sans doute aussi, pour le pouvoir algérien, l’idée de maintenir un rideau de fumée devant les négociations « secrètes », peut-être conclues à l’heure où nous écrivons, visant à transférer la Grande Mosquée de Paris à l’Etat algérien… 

Une mosquée née pourtant d’une idée franco-marocaine

 à l’époque du maréchal Lyautey et du sultan Moulay-Youssef (1912-1927). Confiée ensuite par Paris à la lignée Boubakeur, issue d’un ancien élu Algérie française, socialiste et franc-maçon, rallié par la suite à l’Algérie algérienne, la fameuse mosquée parisienne a été peu à peu algérianisée de facto. 


 Peut-être cette délicate question a-t-elle été évoquée le 2 mai 2017 lors du sommet de l’Elysée entre les chefs d’Etat français et marocain ? 

A suivre donc ! 
 
Documentation
A. Laurent, L’Islam, Artège, Perpignan et Paris, 2017.

L. Murr-Nehmé, Tariq Ramadan, Tariq Oubrou, Dalil Boubakeur. Ce qu’ils cachent, Salvator, Paris, 2017.
S. Zeghidour, L’Islam en 50 mots, Desclée de Brouwer, Paris, 1990.

Repris du journal en ligne marocain le360 du 12.05.2017


 http://lafautearousseau.hautetfort.com/archive/2017/05/16/



 ET AUSSI


« Pas d’islamisation chez nous ! Défendons nos familles, nos traditions, nos libertés