Google+ Badge

jeudi 11 mai 2017

AVEC E.MACRON, LA FRANCE ISLAMISÉE .....



Emmanuel Macron va poursuivre la politique d’islamisation de la France de ses prédécesseurs 


11/05/2017 – FRANCE (NOVOpress avec le bulletin de réinformation de Radio Courtoisie) :

Les musulmans ont largement contribué à l’accession à la présidence de la République d’Emmanuel Macron. 


Selon une étude IFOP réalisée pour Pelerin magazine et La Croix, 92 % des électeurs musulmans, ont voté Macron. 


vote musulmans.jpg
Macron est donc le candidat des musulmans… auxquels il a assuré sa reconnaissance
Le président élu assure de sa reconnaissance dans son programme, je cite : « La liberté religieuse s’exprime tant qu’elle ne trouble pas l’ordre public ».

Ce qui dans son programme se traduit par son refus de s’opposer au port du voile à l’université.
 

Il souhaite aussi, je cite : « Laisser de la marge de manœuvre aux entreprises pour régler les questions religieuses au travail ». 


Dans son programme, Macron souhaite faciliter la construction des mosquées
Déjà, en 2016, le gouvernement socialiste a créé la Fondation pour l’islam de France.
 Conformément à la loi de 1905, elle prend en charge les projets sociaux et culturels.

Macron souhaite que, demain, une nouvelle structure permette de relancer la construction de lieux de culte et la formation en France des imams.


Mieux, la formation des imams sera complétée en France par un diplôme universitaire. 


Bref, rien qui aille limiter l’expansion du voile, du burkini, du halal… 

Ces mesures ont de quoi inquiéter, à l’heure de la radicalisation croissante des musulmans en France

L’Institut Montaigne révélait en 2016 :
– Que 1/4 des musulmans tempérés considèrent l’islam comme un moyen de s’affirmer en marge de la société française, en s’attaquant en premier lieu à l’égalité entre les femmes et les hommes. 

– 15% des lycéens musulmans pensent acceptable dans certains cas de combattre les armes à la main pour sa religion. 

La politique de Macron renforcera donc l’islam en France. Tandis que l’identité de la France, la réparation de la nation désincarnée, abandonnée… ce n’est pas au programme.