Google+ Badge

dimanche 2 avril 2017

LE GÉNÉRAL PIQUEMAL CONTRE LE RENONCEMENT .......

En PJ, le compte rendu de la conférence du général PIQUEMAL publié par « Le petit journal de l’Hérault ». 



En dépit du déluge qui s’est abattu sur Palavas les Flots dans la matinée du samedi 25 mars, 163 patriotes (comptés) ont répondu « présent ! » à l’appel du Cercle de Citoyens-Patriotes, délégation de l’Hérault. 


Devant un auditoire passionné, son Président, le général Christian PIQUEMAL a fait part de ses inquiétudes face à la montée des périls qui menacent la France (notamment celui de l’intégrisme islamiste), des manquements de l’oligarchie politico-médiatique et appelé les Patriotes à la Résistance.
            Reprenant cette citation de Kennedy lors de son discours d’investiture du 20 janvier 1961 : « Ne vous demandez pas ce que votre pays peut faire pour vous, demandez-vous ce que vous pouvez faire pour votre pays », il a fustigé les prétendants (militaires et politiques) qui s’inquiètent du poste qu’ils occupent ou attendent d’occuper dans la Patrie, au détriment du rang qu’elle doit atteindre parmi les nations. 


Il a exprimé sa colère quant, après chaque tuerie, les Français se sont contentés d’allumer des bougies, déposé des fleurs et pleuré sans pour autant réclamer de compte à ceux qui, des années durant, n’ont eu de cesse d’imposer et de légitimer l’islam, religion de « paix et d’amour »…

            Il n’y a qu’une façon de changer les choses, clame le général : « Exprimer sa colère ! » Le peuple français doit dire qu’il en a assez d’être méprisé, bafoué, humilié… Il est temps qu’il prenne en main son destin. 

Il est temps de sanctionner ceux qui ont mené la France au chaos… 
Il est temps de se révolter contre cet islam conquérant et retrouver pleinement son âme, son identité, ses libertés et cet amour sacré de la Patrie ! 

L’assistance séduite, conquise, a, durant une heure, engagé avec le général un débat très constructif avant de conclure par une vibrante et émouvante « Marseillaise ».


« Entre le passé où sont nos souvenirs et l’avenir où sont nos espérances, il y a le présent où sont nos devoirs ». Faisons nôtre cette morale de Henri Lacordaire en empoignant ce présent de toutes nos forces, de toute notre âme car de là émergera l’espérance ! 


C’est cette espérance à laquelle aspire le peuple Français qui est la source de tous les miracles sans laquelle le fil des jours n’est plus qu’une glissade désespérée vers le renoncement.

Merci Mon Général d’avoir redonné des couleurs à notre espérance !

José CASTANO

Rejoignez le Cercle de Citoyens-Patriotes : http://blog.cercle-citoyens-patriotes.fr/

Courriel : secretariat.general@cercle-citoyens-patriotes.fr