Google+ Badge

dimanche 12 février 2017

LES " SOUMIS " REJOIGNENT E. MACRON ???






Alain Juppé permet à son adjoint Marik Fetouh de rallier Emmanuel Macron


Marik Fetouh Juppé Macron12/02/2017 – BORDEAUX (NOVOpress avec Infos-Bordeaux) : Alain Juppé ne s’en est pas formalisé… bien au contraire ? 

Sur son blog, Marik Fetouh, un des proches collaborateurs d’Alain Juppé à la mairie de Bordeaux, voit une continuité dans son nouvel engagement présidentiel : les idées d’Emmanuel Macron, explique-t-il, « sont en total accord avec mes convictions. 

Sur les questions sociétales, il se situe à mon sens dans la droite lignée d’Alain Juppé, qui a été le premier à être informé de ma démarche ».

Marik Fetouh est adjoint à la mairie de Bordeaux « en charge de l’égalité et de la citoyenneté », ce qu’il traduit lui-même par cette liste à la Prévert : « droit des femmes, relations avec les cultes, lutte contre le racisme, l’antisémitisme, l’homophobie, dialogue inter-culturel, et questions mémorielles notamment ».
Fondateur du premier centre LGBT (Lesbiennes, gays, bisexuels et Trans) à Bordeaux, il pourrait même rejoindre l’organigramme de campagne du patron d’En Marche !
Il a expliqué dans un entretien au Figaro qu’il comptait apporter son « expertise sur la laïcité, la lutte contre les discriminations et la lutte contre la radicalisation ». 

Selon cet activiste, Alain Juppé  « comprend parfaitement » sa décision. 

Il faut dire que depuis plusieurs semaines, de nombreux juppéistes ne cachent pas se sentir plus proches d’Emmanuel Macron que de François Fillon.

Si la nomination dans l’équipe de campagne se confirme, il est clair que le projet d’Emmanuel Macron sera très libéral sur les questions sociétales, à l’image des différentes actions, comme la Quinzaine de l’égalité, mises en place dans le fief d’Alain Juppé.

Marik Fetouh en profite d’ailleurs pour attaquer François Fillon sur un registre inattendu :
« Je ne pense pas que la France est un pays catholique et de race blanche.
 La culture française est diverse » déclare-t-il dans le même entretien au Figaro.

Un autre façon de dire ce qu’a affirmé son nouveau grand homme le week-end dernier à Lyon : 
«Il n’y a pas de culture française. Il y a une culture en France. »