Google+ Badge

mercredi 15 février 2017

LA BRETAGNE FACE AU GRAND REMPLACEMENT !

 Juste un fait divers ???

 

Malestroit (56). 

L’agression sauvage d’un habitant passée sous silence ?

malestroit
15/02/2017 – 15h00 Malestroit (Breizh-Info.com) – L’agression – particulièrement violente – d’un habitant à Malestroit aurait-t-elle été passée sous silence, fin 2016 ? 

Selon nos sources, celle-ci serait survenue à la mi décembre 2016. 


Une agression que les autorités locales n’ont voulu ni confirmer ni démentir. 

L’origine extra européenne de l’agresseur aurait-elle compté pour imposer une forme d’omerta locale?
Plusieurs de nos sources, bien placées, ont été suffisamment précises concernant cette agression sauvage. En voici le récit.


Début novembre 2016, une famille d’immigrés a été accueillie à Malestroit par une association catholique locale. 
Cette famille d’origine nord-africaine est composé d’un couple et de leur fils âgé d’environ 27 ans. Ils auraient été logés gracieusement avec l’aide de cette association dans un pavillon.

Installé depuis 3 semaines, après avoir vécu quelques temps sur Toulouse où leur fils à eu affaire aux services de police pour des violences volontaires et trafic de stupéfiants, celui-ci est aperçu à maintes reprises à rôder autour de pavillons avoisinants. 
Il circule à vélo et son attitude « curieuse » interpelle les habitants du coin.


En décembre , sur le Pont neuf à Malestroit vers 2h du matin, il croise Monsieur D, un Malestroyen âgé de 42 ans qui rentre à son domicile . 
Il l’interpelle en langue étrangère en lui demandant de la cocaïne. 
Ce dernier – qui n’est pas consommateur de drogue – lui répond de pas en avoir et poursuit son chemin.

’est alors que le dos tourné, l’homme lui saute dessus et commence à lui asséner des coups de poings dans la tête et dans le dos, il lui donne des coups de pieds qui le font chuter au sol. 

Au sol, la victime tente de repousser son agresseur avec ses pieds et à ce moment il entend le bruit caractéristique d’un cutter dont on sort la lame.

 L’agresseur lui porte alors des coups de cutter a hauteur de la gorge qu’il protège avec ses mains et ses avants bras.


L’homme devra son salut à sa capacité d’avoir pu se relever rapidement et de courir en hurlant en direction du centre de secours des pompiers de Malestroit situé non loin sur la route de Ruffiac.
 Son agresseur le poursuit puis s’enfuit à l’approche du centre de secours.

Les blessures sont impressionnantes et le bilan est sérieux. Le pouce d’une de ses mains pend et ne tient que par la chair.
 Pris en charge par les pompiers il est dirigé sur l’hôpital de Vannes en urgence.


Le bilan est effarant : une centaine de points de sutures sur les 2 mains, des tendons et extenseurs ont été sectionnés et il souffre de nombreuses plaies profondes aux avant bras. 

Le constat est évident, son agresseur a tout bonnement tenté de l’égorger . 
Aucune trace de cutter n’apparait ailleurs que sur les mains et les avants bras…


La victime, hospitalisée durant deux semaines et qui a dû subir trois heures d’intervention chirurgicale sur chaque main, ne sait pas si elle pourra retrouver l’usage totale de l’une d’elles, le pouce étant sévèrement touché. Elle est en convalescence chez sa mère.


Son agresseur, déjà connu des services de police à Toulouse, a été interpellé par les gendarmes de Malestroit et à l’issue de sa garde à vue à été mis en détention provisoire à la maison d’arrêt de Vannes. Le jugement pourrait se tenir courant mars.


Crédit Photo : wikimedia commons (cc) [cc] Breizh-info.com, 2017 Dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine

Bretagne : Un musulman appelle à remplacer totalement les Bretons par l’immigration extra-européenne


Posted by La Rédaction on 15th février 2017
 


BREIZATAO – POLITIKEREZH (15/02/2017) 

 Comme nous n’avons de cesse de le répéter dans ces colonnes à l’attention du Peuple Breton : une guerre raciale et religieuse est en cours.


Parfaite démonstration de cette réalité, nous relevons dans une publication subversive marginale un plaidoyer très clair en faveur de cet agenda d’éradication raciale du Peuple Breton sur sa terre au profit de l’envahisseur afro-musulman. 

Il faut souligner qu’il émane d’un allogène d’obédience musulmane dénommé « salouhi » (voir ici).


Comme de juste, la parole du colon est vindicative et pratique l’inversion accusatoire : la résistance nationale bretonne à la politique de colonisation extra-européenne est présentée comme une « agression » tandis que la dépossession des Bretons par les extra-européens est célébrée comme un fait aussi désirable que légitime.



Le dénommé « salouhi », par ailleurs membre du groupuscule marxiste UDB (source), prend la position de celui qui serait en mesure de définir ce qu’est notre destinée, à nous Bretons.

On peut chercher toutes les raisons, totalement objectives, expliquant cette hausse du vote frontiste, il n’en reste pas moins que les conséquences sont également là: à mesure que le vote frontiste s’installe, le rejet de la différence progresse.

Par un effet mécanique, le renforcement du FN a donné des ailes aux mouvements de l’extrême et de l’ultra droite bretonne, qui n’ont cessé de multiplier les attaques contre tout ce qui peut représenter l’ouverture et la diversité.

Et encore :

Yannick et Tangi, les deux sonneurs rendus célèbres notamment par le couronnement du bagad Kemper au championnat des bagadou de 2013, en ont fait l’amère expérience.

Les deux jeunes hommes, d’origine colombienne, adoptés par deux familles bretonnes différentes, sont devenus, involontairement, un symbole de l’ouverture de la culture bretonne. Et, par la même occasion, la cible d’attaques de la part de la fachosphère bretonne.


Ce verbiage allogène mâtiné de poncifs propres à la prose gauchisante mérite que l’on s’y arrête. 

Tout d’abord, ce que l’afro-musulman soulahi présente comme une expression de la « culture bretonne » n’est, tout au plus, qu’un simulacre folklorique révisé par l’idéologie cosmopolite dominante. 


Une sinistre manifestation de l’acculturation de notre peuple et son exploitation par le système politique en place.


La culture bretonne réelle procède du fond ethno-racial breton et de sa sensibilité héritée. Une réalité qui exclut et disqualifie les intrus qui prétendent avoir des droits sur nous ou sur nos terres ancestrales. 

Le génie breton n’a pas débuté avec l’introduction de quelques instruments de musique. Il s’exprime depuis plus de deux millénaires, des deux côtés de la Manche. 
L’ethnie précède la culture, pas l’inverse. Sinon nous aurions vu la langue celtique surgir en Afrique équatoriale, il y a 3000 ans.


Les subsahariens précités ne représentent, au mieux, que le colifichet des segments autodestructeurs de la gauche subversive hexagonale en terre bretonne. 

De simples idiots utiles devenus l’objet de fixation des névrosés du marxisme culturel ayant juré de priver notre peuple de ses droits à l’existence et à la liberté.


Ce sont les médias acquis à la bourgeoisie pro-française – et son parti phare qu’est le Parti Socialiste Français – qui ont cru utile de recourir à des troupes coloniales pour nous imposer leur agenda idéologique. Rien de plus.


Sans ces traîtres, les colons extra-européens ne pourraient absolument rien d’eux-mêmes contre nous.


L’allogène, tout à sa haine, poursuit en accusant le Peuple Breton des crimes que ses congénères commettent :

Les difficultés, la colère, le sentiment de déclassement vécu par une partie de la population amènera ces derniers à chercher, comme ailleurs et de manière parfaitement légitime, des explications et des coupables, alimentant au passage d’ores et déjà le repli et le rejet.

Ne pas en avoir conscience aujourd’hui serait une faute.

Vouloir le minimiser car cela ne correspond pas à l’image que la Bretagne souhaite avoir d’elle-même et donner au monde, plus encore.


L’impudence de l’envahisseur se donne ici à voir sans faux-semblant : il veut s’emparer de nos terres, nous déposséder de notre futur, s’imposer et redéfinir – à l’aune de ses intérêts raciaux bien compris – ce que doit devenir notre pays. C’est-à-dire une colonie afro-musulmane.


Les masses orientales recherchent d’instinct à abuser de leurs victimes, présentant leur prédation comme une juste revendication. Psychologie élémentaire islamique : un puissant complexe d’infériorité – trouvant racine dans un échec culturel systématique – compensé par une haine inextinguible à l’endroit du créateur d’ordre qui le surclasse, l’homme européen.


Il y a bien un racisme sauvage et fanatique qui se déploie : le racisme colonial des masses afro-musulmanes à l’égard des Blancs, chez eux.


Ce que dissimule sournoisement et soigneusement cet auteur au sujet du réveil du Peuple Breton face à l’invasion, c’est bien évidemment la progression fulgurante du crime et du radicalisme religieux induit par l’immigration du tiers-monde, détruisant au passage des quartiers entiers des grandes villes bretonnes exposées à la colonisation allogène. 

C’est à cette menace existentielle que réagissent légitimement les Bretons et qui angoissent désormais l’ennemi.


La réponse de ces masses ne peut être, comme on l’a dit, qu’une surenchère de haine hâtivement légitimée par une débauche d’accusations contre notre peuple.



En dernière instance, ce conflit se résume ainsi : le troisième assaut de l’islam contre l’Occident chrétien. 

Seul sentiment stable de ces masses : la haine envers l’homme blanc.

Cette attitude est confortée par nos propres déchets sociaux et renégats, ces sociopathes qui se coagulent dans les rangs résiduels de la « gauche » hexagonale.



Comme par le passé, l’islam sera brisé et l’envahisseur défait. 

La Bretagne sanctifiée par nos saints sera le lieu d’une grave déconvenue pour l’ennemi. 

Peu importe les efforts des traîtres socialo-communistes qui, chez nous, s’activent à le soutenir, notre victoire est inévitable. 


Nous voyons d’ailleurs l’Europe entière se réveiller. Et demain la justice s’appliquera enfin dans toute sa rigueur.


La libération approche.

Source:   http://breizatao.com/2017/02/15/ 

    
 Carl LANG : Le partenariat électoral entre Le Parti de la France,les comités Jeanne et Civitas se met en place...Vive la résistance nationale! 



 http://www.parti-de-la-france.fr/