Google+ Badge

mercredi 15 février 2017

L' IMMIGRATION RÉSERVE DU CAPITAL ! TRIBUNE LIBRE !

16 février 2017
Nous avons quelques points communs Jean-Luc Mélenchon et moi : nous sommes nés dans des pays au 9/10e musulmans, lui au Maroc, moi en Algérie et tous deux de parents d’origine espagnole et nés également en Algérie française.
Nous avons grandi et partagé les bancs de l’école communale de notre quartier avec quelques enfants maghrébins et juifs et nous avons aimé ces pays mais cela se passait autrefois, avant 1962 et sur l’autre rive de la Méditerranée et pas en France métropolitaine.
Aujourd’hui les nouvelles générations de maghrébins qui immigrent « chez nous » n’acceptent pas les lois républicaines et refusent l’intégration, seules les conditions économiques et sanitaires que nous leur offrons attisent leur intérêt.
Non contents de cela, ils veulent nous imposer leurs mœurs, leurs coutumes et, peut-être un jour, leur charia.
Aujourd’hui de gré, mais de force peut-être demain, si on le leur permet, et j’espère que Jean-Luc Mélenchon en convient, tout comme moi, que cela n’est pas acceptable.
Je ne sais pas si lui, à quinze ans, militait déjà ? 
À droite comme Mitterrand et Hollande ou à l’extrême gauche, mais moi, à 15 ans, j’ai appartenu, jusqu’en 1954, aux Jeunesses Communistes, ce qui, à Bab-el-oued, quartier où je suis né (ce quartier qui fut, par la suite, le creuset des commandos « Delta » de l’OAS, bien loin des fascistes, comme on a tenté de le faire croire aux métropolitains) était presque une obligation, avant le début des attentats terroristes du FLN.
Si nos routes ont différé depuis et qu’il est aujourd’hui le leader incontesté de l’extrême gauche et des communistes (avec une petite chance d’accéder au second tour si Marine Le Pen continue à déclarer que l’islam est compatible avec la république).
C’est ce point-là de son programme : l’immigration maghrébine, parmi certains autres, qui nous sépare irrémédiablement
Il prétend représenter « La France insoumise » ! Acceptera-t-il qu’elle soit soumise un jour, demain peut-être ?
Qu’il me permette de lui livrer cette pensée de Karl Marx, à la fin du 19esiècle : 
 « L’immigration est l’armée de réserve du capitalisme ».
Qu’il la médite, lui qui est à la gauche de ce qui reste de la « gauche » !
http://www.citoyens-et-francais.fr/2017/02/