Google+ Badge

mercredi 15 février 2017

CONDAMNATION DU TWEET DE FLORIAN PHILIPPOT !

 

Un tweet insultant de Florian Philippot contre les chrétiens


Philippot

Nos confrères d’InfoCatho on relevé hier, un tweet détestable de Florian Philippot, vice président du Front National

Que ce responsable politique s’en prenne à Émmanuel Macron, c’est tout fait son droit. 

Mais ce qui n’en est pas un, c’est d’offenser les chrétiens dans une comparaison aussi hasardeuse que scandaleuse. 
Et incompréhensible aussi, car en quoi Jésus-Christ est-Il « l’ancêtre» du candidat de En Marche 

Florian Philippot serait bien inspiré de retirer ce tweet et de présenter ses excuses aux chrétiens.
Philippot Tweet - copie

 

Bernard Antony condamne le tweet de Florian Philippot




B Antony TV Libertes

Le détestable tweet de Florian Philippot, que j’ai dénoncé ce matin, est, ce soir, sévèrement condamné par Bernard Antony, président de L’Agrif. Voici son communiqué.
Alors que je développais dans une émission pour Radio-Libertés toute mon indignation sur les propos d’Emmanuel Macron sur la culture française qui, selon lui, n’existe pas et sur ses déclarations abjectes, ses faits et ses gestes en Algérie, on me faisait passer le dernier tweet en date à son encontre de M. Philippot, la tête pensante du Front National.
Ce dernier, avec l’humour gloussant qui le caractérise, a proféré ceci : « avec En Marche sur l’eau, le christique Macron veut multiplier les visas d’Algérie vers la France comme son ancêtre multipliait les pains ».
C’est donc tout ce que M. Philippot a trouvé à dire pour répliquer aux insultes “macroniennes” contre l’œuvre de la France en Algérie !
On demeure pantois devant une telle débilité de sarcasme antichrétien. M. Philippot se vautre là dans le registre des grosses plaisanteries qui émaillaient les « agapes fraternelles » où les frangins du Grand Orient sous la IIIe République s’esbaudissaient en s’empiffrant de lard le Vendredi Saint.
Malgré tout ce que je jugeais d’insatisfaisant dans un certain nombre des trop nombreux 144 engagements du programme de gouvernement de Marine Le Pen, notre a priori était de convier l’Institut du Pays Libre à décider d’un vote pour le « moindre mal » politique qu’elle semble incarner. Il va de soi que si elle ne sanctionnait pas le dérapage anticatholique de son vice-président et porte-parole, comme elle l’a fait pour d’autres dérapages, nous serions au regret d’envisager une autre attitude.
Car Philippot et Macron injurient de même notre identité française et chrétienne.
Source : L’Agrif, 15 février